Aller au contenu principal

1,5 million d'euros de subsides wallons pour l'Aquascope de Virelles

1,5 million d’euros, c’est le montant du subside wallon octroyé pour l’Aquascope de Virelles grâce au plan Get up Wallonia. De nouvelles infrastructures et de nouveaux aménagements seront ainsi créés. Objectif : faire de cette réserve naturelle un pôle majeur de l’écotouristique en Wallonie.

L’Aquascope de Virelles s’apprête à entrer dans une nouvelle phase de son développement. Parmi les projets rendus possibles grâce au subside d’1,5 million accordé par la Wallonie, il y a la restauration de la grande roselière et l’aménagement d’îlots.

"On va créer des chenaux parce qu'à la longue la roselière s'assèche. On va créer des voies d'eaux. On va pouvoir arracher des saules parce qu'on aime bien les arbres. mais dans la roselière, à terme, cela menace sa pérennité. Avec la matière extraite, on va réaliser un complexe d'îles et d'îlots sur l'étang de façon à augmenter l'attractivité pour la vie faune donc pour les oiseaux. Le but c'est qu'ils passent mais aussi qu'ils nichent. Voire pour ceux qui nichaient déjà qu'ils nichent en plus grand nombre" souligne Sébastien Pierret, conservateur à l'Aquascope Virelles. 

Un tout nouveau centre CREAVES

L’achat d’un bâtiment permettra aussi de créer un centre CREAVES. En d’autres termes, un hôpital pour animaux sauvages.

"On en a un à Virelles mais il montre ses limites. Là, on va pouvoir travailler dans un espace plus grand et peut-être via de nouveaux aménagements permettre aux visiteurs et aux écoles de venir voir ses oiseaux tout en mettant une quiétude. Puisque c'est un hôpital, ce n'est pas un zoo" insiste Sébastien Pierret.

L'ADN de Virelles : conservation, éducation et tourisme 

Chaque année, le site accueille 30.000 visiteurs. L’objectif est doubler ce chiffre et d’arriver à 60.000 visiteurs par an. L’Aquascope de Virelles a ainsi l’ambition de devenir un pôle de l’écotourisme incontournable et majeur en Wallonie.

"C'est l'ADN de Virelles Nature. C'est faire de la conservation, de l'éducation à la nature et du développement touristique. Dès le départ, on travaille avec ses trois objectifs. Nous, on veut un tourisme durable" affirme le conservateur à l'Aquascope Virelles.

Ce développement permettra aussi à long terme de créer de l’emploi. Par ailleurs, outre les subsides, des cabanes devraient être construites d’ici avril pour accueillir les touristes à la recherche de tranquillité. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept