Aller au contenu principal

Boucle du Hainaut : la première étude est terminée

Boucle du Hainaut : la première étude est terminée

L'étude indépendante concernant la Boucle du Hainaut est terminée. 

Comme dit précédemment, Willy Borsus (MR), ministre wallon de l’Aménagement du Territoire, a commandité une étude externe sur le dossier. Elle est à présent terminée et les résultats seront bientôt connus.

« Le comité d’accompagnement s’est réuni ce lundi. L’étude me sera donc communiquée personnellement pour la fin de la semaine. Je devrais donc pouvoir procéder à son examen dès ce week-end. Mais je souhaite disposer d’un faisceau avec d’autres analyses », explique le ministre dans la DH.

Pour rappel, le projet consiste en la réalisation d'une nouvelle liaison électrique d'un niveau de tension de 380 kV et d'une capacité de transport de 6 GW entre les postes d'Avelgem et de Courcelles. Son annonce avait suscité de nombreuses réactions négatives de la part des citoyens.  

Le ministre a précisé qu’il se laissait la possibilité de solliciter d’autres études. 

La ministre fédérale favorable

Du côté du fédéral, Tinne Van der Straeten, la ministre Groen de l’Energie du gouvernement De Croo, voit la Boucle du Hainaut comme un projet positif et en accord avec ce que prône le fédéral. 

« L’accord du gouvernement fédéral met en évidence l’importance d’une facture énergétique abordable, du nouvel élan qui sera donné à une consommation d’énergie durable et du doublement des capacités de l’éolien off-shore pour atteindre 4 GW d’ici 2030 », débute-t-elle dans un courrier envoyé à Willy Borsus, selon la DH.

La ministre pense que la Boucle du Hainaut pourrait soulager le réseau existant et recréer de la capacité dans celui-ci. Mais elle ajoute que l'avis des citoyens est évidemment important.

« Les réactions, questions et préoccupations des citoyens et des autorités communales étaient nombreuses. Je vous invite (Elle s’adresse à Willy Borsus) à analyser les réactions du public et des autorités communales de manière approfondie et à les prendre sérieusement en considération lors de l’élaboration de l’étude sur les incidences environnementales », peut-on lire dans la DH.

La décision finale, quant à elle, reviendra à Willy Borsus.

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept