Aller au contenu principal

Charleroi : La Helha propose désormais un bachelier innovant en informatique lié aux biotechnologies

C’est une formation innovante et unique qui arrive à Charleroi. Elle mêle les sciences informatiques et les sciences de la santé et du vivant pour mieux répondre aux besoins des entreprises de ces secteurs.

Cette formation en sciences informatiques, avec ouverture vers les sciences de la santé et du vivant est le fruit d’une collaboration entre l’UCLouvain, l’Université de Namur et la Haute Ecole Louvain en Hainaut (Helha). C’est d’ailleurs le site de Montignies-sur-Sambre de la Helha qui accueille ce nouveau bachelier. 

Le programme se base sur la pédagogie active et en particulier l'apprentissage par projet spécifique à l’UCLouvain (partir d’un cas concret pour appréhender la théorie) et la pratique en laboratoire (à travers des projets de développement de logiciels).

Ses atouts ? Former des bio-informaticien·nes, capables de parler un langage commun au monde de l’informatique et au secteur de la santé et des biotechnologies. Partant du constat que, d’un côté, le rôle de l’informaticien·ne consiste à comprendre parfaitement les attentes des nouveaux utilisateurs pour concevoir des logiciels adaptés ; et de l’autre, le corps médical, les scientifiques et professionnel·les IT seront amenés à travailler de plus en plus ensemble, puisque les médecins de demain utiliseront toujours plus de données numériques (data) (pour améliorer la qualité des diagnostics ou le suivi des patients).

L’intérêt pour les futur·es étudiant·es ? Actuellement, les (rares) bio-informaticien·nes sur le marché disposent d’un double diplôme (IT et sciences de la vie).

Les objectifs ? Proposer une formation unique, de pointe, qui combine ces compétences. Et répondre à la demande croissante des entreprises pour recruter des informaticien·nes spécialisé·es dans la gestion de données biologiques et la mise en place d’algorithmes d’intelligence artificielle dans le diagnostic et la recherche médicale. Soit des profils adaptés aux besoins du monde de l’emploi. Après ces 3 années de bachelier, les étudiant·es auront directement accès aux masters en sciences informatiques, cybersécurité ou sciences des données.

Le choix de Charleroi pour concrétiser cette formation était évident 

La proportion de jeunes dans la métropole carolo est très forte, a contrario de l’accès à l’enseignement universitaire. L’UCLouvain, en codiplomation avec l’UNamur et en co- organisation avec la HELHa, entend donc s’inscrire dans l’élargissement de l’offre de formation à Charleroi. Pour le recteur, Vincent Blondel, « l’UCLouvain, s’investit depuis de nombreuses années dans le développement régional à Mons, Tournai et Charleroi. Nous contribuons, par cette nouvelle formation porteuse d’emploi, à proposer une offre universitaire de grande qualité et de proximité pour les jeunes hennuyers. »

L’écosystème biotech carolo connaît aussi une expansion record, faisant de la région un eldorado du big data médical. « Ce bachelier est une excellente façon de se rapprocher de ces entreprises, qui sont enthousiastes à l’idée de l’arrivée prochaine d’informaticien·nes aux compétences adaptées aux besoins du marché », analyse Alain Vas, vice-recteur de l’UCLouvain en Hainaut. Pour Naji Habra, recteur de l'UNamur « l’intérêt de cette formation, c’est aussi son interdisciplinarité. Par sa taille modeste, l’UNamur a toujours eu l’opportunité de collaborer au- delà de ce qu’on peut appeler les « silos universitaires. Ici, nous mettons précisément en œuvre un pont entre deux disciplines qui seront dans le futur davantage encore amenées à se rapprocher. C’est un véritable enjeu de société. »

Du côté des employeurs, l’intérêt est réel. Selon Thibault Helleputte, CEO de DNAlytics, spin-off de l'UCLouvain dont la mission est précisément d'apporter une expertise dans les data sciences à l'industrie biopharmaceutique et plus largement aux acteurs de la santé : « les biotechnologies constituent un axe économique majeur en Wallonie. Partout dans le monde, cette industrie prête un intérêt grandissant pour les technologies digitales tant au sein des efforts de R&D que pour soutenir une production performante ; garder la compétitivité de ces activités dans nos régions est donc un enjeu crucial. Pour y parvenir, constituer un vivier d'informaticien·nes disposant d'une culture dans les sciences de la vie est essentiel. » Bref, la quasi garantie de décrocher un job dans un secteur de pointe, en fin de master !

Infos pratiques :

https://uclouvain.be/fr/facultes/epl/bachelier-en-sciences-informatiques-a-charleroi.html

 

 

 

 

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept