Aller au contenu principal

Charleroi: Sécurité routière à l'école des Aumoniers du travail

L'asbl Fedemot organise actuellement des journées de prévention dans les écoles secondaires. Cette association a pour objectif de sensibiliser le public à l'utilisation sécurisée du deux-roues motorisé. Elle s'est rendue ce mardi à l'école des Aumoniers du travail à Charleroi et nouveauté cette année, la prévention pour les trottinettes électriques.

À l’occasion de la semaine de la sécurité routière, l’école des Aumoniers du travail à Charleroi a accueilli l’ASBL Fedemot dans le but de sensibiliser les jeunes aux dangers de la mobilité et plus précisément pour les deux-roues motorisés.

" On participe à différentes activités, on test des scooters. On nous a également sensibilisé sur les dangers de la route au niveau de l’alcool, le port de la ceinture, … Ça nous montre vraiment tous les risques qu’il y a ", indique Mélissa, étudiante.

Les élèves ont également pu tester l’alcool-vision, il s’agit de mettre des lunettes qui donnent l’impression d’être en état d’ivresse.

" On a une tout autre vision, on ne voit pas les mêmes choses que lorsqu’on est sobre, c’est assez impressionnant ", explique Maeva, étudiante.

Une prévention pour les trottinettes électriques

Et nouveauté cette année, la prévention pour les trottinettes électriques.

" C’est devenu une mode, mais malheureusement, c’est aussi une mode pour les urgences, le nombre de personnes blessées a augmenté depuis l’utilisation des trottinettes. Car celles que nous pouvons louer en ville ont des petites roues qui ne sont pas stables et ça peut être très dangereux. On montre donc la différence avec les nôtres, les roues sont plus grandes, ce qui diminue les risques d’accidents ", indique Eric Delvenne, formateur chez Fedemot.

Le but premier de cette journée est de faire prendre conscience aux jeunes des dangers auxquels ils peuvent être exposés sur les routes.

" On leur montre les risques qu’il y a en trafiquant des cyclomoteurs par exemple, on insiste bien en disant que c’est tout de même illégal ! " ajoute le formateur.

Le taux de mortalité sur les routes est plus élevé chez les jeunes entre 16 et 24 ans. En 2020, ce ne sont pas moins de 97 jeunes qui ont perdu la vie dans un accident de voiture.

C’est lors des journées de prévention, que de nombreux jeunes prennent conscience des dangers qui les entourent.

" Je connaissais déjà certains risques qu’il y avait sur les routes. Mais aujourd’hui, j’ai eu un déclic sur certaines choses, notamment lorsque j’étais sur le scooter, j’ai tourné et j’ai failli basculer, comme quoi ça peut aller très vite ! " confie Mélissa.

Cette journée de prévention pour la sécurité routière aura marqué les esprits des élèves. Ils continueront bien entendu à s’amuser et à profiter de leur jeunesse tout en prenant conscience des dangers qu’ils peuvent éviter. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept