Aller au contenu principal

Contrôles renforcés aux frontières durant les vacances de Pâques

En ce premier week-end des vacances de Pâques, la police a renforcé les contrôles aux frontières.  Une amende de 250 euros par personne présente dans le véhicule sera donnée.  Ce samedi 3 avril, la Ministre de L’intérieur Annelies Verlinden a visité deux sites de contrôles pour l’interdiction des voyages "non essentiels". 

Durant les vacances de Pâques, la police renforcera les contrôles aux frontières, comme cela avait été annoncé lors du dernier Comité de Concertation.

Durant la journée, la Ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden a visité deux sites de contrôles concernent les voyages « non essentiels », ceux à la frontière néerlandaise dans la région de Turnhout.  Elle s’est premièrement rendue au poste de frontière de Ravels, où la zone de police de la région contrôle le respect de l’interdiction de voyager.  La ministre a par la suite assisté à un contrôle de la Police fédérale de la route sur la E34 à hauteur de Postel.

"Compte tenu du nombre d’hospitalisations et d’augmentation inquiétante du nombre d’admissions dans les services de soins intensifs, il est important de ne pas introduire le virus et ses variants dans notre pays depuis l’étranger.  Il est encore et toujours important de respecter les mesures corona telle que l’interdiction de voyager.  C’est pourquoi, la police continue également à se concentrer sur les contrôles frontaliers sur la route, dans les aéroports, les ports et les gares", confirme la Ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden.

Renforcement des contrôles

Durant les vacances de Pâques, les contrôles seront renforcés dans les aéroports, sur les routes, dans les ports et les gares.  La police demande systématiquement aux conducteurs un justificatif valable pour passer la frontière, si ce ,’est pas le cas, la police demande alors à l’automobiliste de faire demi-tour.  Les passagers risquent une amende de 250 euros par personne présente dans le véhicule s’ils ne respectent pas les règles à appliquer.

L’interdiction de déplacements non essentiels au sein de l’Union européenne reste d’application jusqu’au 18 avril inclus.

Surveillance de la quarantaine

Dorénavant, la police peut également participer activement à la surveillance de l’application de la quarantaine et du testing obligatoire pour les voyageurs arrivant en Belgique en provenance de zones rouges.  En effet, un accord de coopération a été approuvé sur proposition de la ministre Annelies Verlinden et des ministres Vincent Quickenborne et Frank Vandenbroucke, par le Parlement fédéral.

En cas de soupçons envers une personne ne respectant pas la quarantaine obligatoire ou n’ayant pas respecté l’obligation de testing, les données PLF de cette personne seront transmises à la police qui évaluera s’i est nécessaire de dresser un procès-verbal.

De plus, les contrôles effectués ce samedi 3 avril montrent une bonne coopération au sein de la police intégrée.  D’une part, la police locale et la police fédérale qui travaillent ensemble pour effectuer ces contrôles et d’autre part, les zones de police locale qui s’entraident au maximum.  La ministre de l’Intérieur est d’ailleurs particulièrement reconnaissante en tant que solidarité sur le terrain.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

 
Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept