Aller au contenu principal

Courcelles : Le quartier de la Glacerie sera bientôt sous biomonitoring

Le Gouvernement Wallon a chargé l’Institut Scientifique de Service public d’organiser une campagne de biosurveillance humaine - biomonitoring auprès des riverains des 7 broyeurs, à métaux wallons. Sur proposition de la Ministre de l’Environnement, Céline Tellier, un budget d’un million d’euro a été dégagé pour mener cette étude autour de différents sites dont le quartier de la Glacerie à Courcelles.

En février 2020, Caroline Taquin Bourgmestre a Courcelles été intervenue à la Région pour réclamer un biomonitoring pour les riverains proches du broyeur à métaux. Cet appel aurait-il été entendu ?

En tout cas, la ministre de l’environnement Céline Tellier, a dégagé un budget d’un million d’euros pour la réalisation d’une étude qui visera à déterminer les niveaux d’imprégnation des riverains à certains polluants, dont les PCB ainsi que les PFOS/PFOA et 8 métaux lourds.

Les sites visés dans notre région sont :
Marchienne-au-pont avec un échantillon de 50 personnes, et Châtelet, Courcelles où 100 personnes seront suivies de près.

Les échantillons, les personnes qui sur base volontaire acceptent de se faire tester seront recrutés dès cette fin d’année sur chaque site pour prélever des échantillons de sang et d’urine.

Les résultats seront comparés aux valeurs de référence de la première campagne de biosurveillance wallonne lancée par l’ISSEP et dont les résultats ont été publiés cette semaine.


Il montre d’ailleurs des taux de polluants anormalement élevés de polluants interdits dans le sang et les urines des wallons.

L’exposition de la population à ces polluants a été jugée sans danger immédiat pour la santé

Les « broyeurs à métaux » sont des entreprises de tri et de recyclage qui ont fait l’objet d’analyses depuis 2016. En novembre 2019, la Ministre de l’Environnement, Céline Tellier, a demandé à l’administration régionale de procéder à un bilan environnemental complet à Courcelles.

Ces études ont permis de mettre en évidence la présence de PCB dans et sur les sols, sans pouvoir identifier précisément la source de la pollution.

L’exposition de la population à ces polluants a été jugée sans danger immédiat pour la santé. Pour limiter le risque d’exposition chronique, les autorités ont décidé d’adopter des recommandations avec une attention particulière pour les enfants.

Pour la Ministre de l’Environnement, Céline Tellier,

« ce biomonitoring spécifique doit permettre aux communes et à la Région wallonne d’adapter si nécessaire les recommandations et les mesures prises pour limiter l’exposition des riverains aux polluants identifiés lors des différentes études. Ma priorité, en parallèle, reste de limiter les émissions de pollution à la source pour protéger la santé des riverains et des travailleurs ».

Pour rappel, les entreprises de broyage de métaux ont été contraintes de procéder à l’installation d’un nouveau filtre afin de respecter les normes plus sévères imposées par la Wallonie, les plus sévères d’Europe, en diminuant les émissions canalisées et diffuses de polluants.

Une étude sur la caractérisation des flux entrants dans les broyeurs est également actuellement en cours : il s’agira d’écarter du broyage un maximum de produits contenant les polluants concernés.

voir ou revoir l'intervention de Maxime Hardy, député wallon PS :


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept