Aller au contenu principal

Courcelles : Un code pour signaler la violence conjugale à son pharmacien

 Courcelles : Un code pour signaler la violence conjugale à son pharmacien

Les violences conjugales et intrafamiliales touchent plus d’une femme sur quatre en Belgique, et la crise sanitaire semble avoir augmenté le phénomène. Conséquence dramatique du confinement, les victimes qui se sont retrouvées isolées avec leur agresseur et très peu de moyens de prévenir leurs proches.

La lutte contre les violences intrafamiliales doit être une priorité, et le Collège communal de Courcelles estime qu’il est urgent de pouvoir mettre en place un dispositif permettant une meilleure prise en charge des victimes.

Courcelles lance un système d’alerte anonyme.

Nous le savons entamer des démarches est une étape difficile à franchir pour les victimes. C’est en ce sens que nous souhaitons faire tomber les barrières qui semblent parfois infranchissables pour solliciter de l’aide. À cet égard, les pharmaciens de proximité peuvent être de véritables relais.

Concrètement, si un citoyen a besoin de conseils, d’une assistance, d’une prise en charge rapide, en toute sécurité et en toute confidentialité, ils auront la possibilité de se rendre chez leur pharmacien et demandez un « masque 19 » !

Une fois divulgué aux pharmaciens, celui-ci aura l’opportunité de relayer la demande auprès d’un point de contact communal qui se chargera d’orienter et d’accompagner la victime vers les partenaires locaux en fonction de la situation vécue (la police locale, le C.P.A.S. … ).

L’objectif est d’optimiser la prise en charge de la victime, mais également de lui faciliter les démarches. La difficulté de s’orienter entre toutes les institutions présentes sur notre territoire est parfois une barrière qui est insurmontable. Nous souhaitons permettre aux victimes de franchir les obstacles administratifs.

« Face à cette situation inédite et en recrudescence et au-delà de l’aide proposée par les différents services existants, chaque citoyen peut également jouer un rôle malgré les mesures de distanciation physique : en prenant des nouvelles de ses connaissances, amis, voisins mais aussi en signalant aux services d’aide ou à la police des situations problématiques qui pourraient mettre des personnes en danger… C’est une priorité et une urgence d’assurer également la protection des victimes à toutes les étapes de leurs démarches."

La bourgmestre Caroline Taquin rappelle également qu'au niveau du Parlement fédéral, lors des commissions parlementaires de la santé et l’intérieur, un travail important a été réalisé sur ce fléau. Entre autres, avec l'adoption d'une proposition de résolution qui offre aux victimes plus de conseils et d'accompagnement, notamment aux côtés des pharmaciens.

La commune de Courcelles a donc souhaité apporter une plus-value à ce texte pour garantir une application réaliste et efficace du dispositif sur le terrain.

  • En premier lieu, en demandant la mise en place d'une coopération structurée entre les services d’appel d’urgence et les services d’écoute en cas de violence conjugale, physique, psychologique, sexuelle ou de négligence grave reconnue par les entités fédérées en vue de donner priorité à ces appels.
  • Dans un second temps, en étant au plus proche de la réalité vécue par les acteurs de terrain. C’est dans ce cadre qu'une enquête a été menée à l’attention des 185 Conseils zonaux de sécurité pour déterminer si la priorité de lutte contre les violences intrafamiliales est reprise dans les priorités 2020-2025 de leur plan zonal de sécurité. 
  • Et enfin, il a été demandé que les pharmaciens reçoivent les supports et informations officielles, de manière électronique, pour réaliser ce conseil auprès des victimes. 

Le CPAS en première ligne

La Présidente du CPAS, Aurore Goossens, rappelle le rôle crucial du CPAS dans cette problématique.

« Les CPAS sont en première ligne face à l’accroissement des problématiques de violences intrafamiliales, et la période de confinement a malheureusement accentué le phénomène. Nos services accompagnent et réorientent les victimes en vue de trouver des solutions répondant à l’urgence de la situation. Néanmoins, l’accueil d’urgence est souvent très compliqué pour les victimes de violences conjugales.

Le projet « Masque 19 » coordonné par l’administration communale permettra davantage d’accessibilité pour les victimes, mais aussi un meilleur accompagnement par les services compétents. Les victimes n’osent pas toujours passer les portes d'un CPAS pour solliciter une aide urgente, et il est essentiel de pouvoir faire tomber ces barrières en y apportant une réponse concrète. 

Pour la mise en œuvre de ce projet, le service du Plan de Cohésion Social (PCS) a désigné un agent communal qui endossera les missions d’accompagnement et d’orientation vers les organismes compétents. Au quotidien, cette personne est déjà un véritable relais pour les citoyens fréquentant nos maisons de village. Le projet Masque 19 permettra d’élargir son champ d’action à toute la population courcelloise.

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept