Aller au contenu principal

Face à la crise : un site internet qui traque les bons plans pour vous (vidéo)

Vous vous êtes surement déjà demandé pourquoi seuls les français avaient droit à des bons de réduction et des concours intéressants ? C'est en tout cas la question qui a poussé Guillaume De Ryckel à créer le site "face à la crise" en 2013. Ce jeune diplômé en marketing recense donc pour vous, depuis 8 ans, tous les bons plans qui existent dans notre pays.  Aujourd'hui, il est à la tête d'une petite entreprise plutôt prospère.

50% de réduction sur les cartes prépayées de Proximus, des XBox à gagner, un concours MédiaMarkt ou 400 euros pour faire vos courses de Noël, voilà ce que l'on trouve sur le site de Guillaume De Ryckel, un jeune diplômé en marketing qui n'a jamais eu froid aux yeux. 

"J'ai créé mon site en janvier - février 2013. J'ai fait mes études en marketing à l'EPHEC à Louvain-la-Neuve. Pendant mes blocus, j'avais deux semaines de temps libre et à l'époque je faisais des enquêtes rémunérées sur internet. Dans un premier temps j'ai eu l'idée d'expliquer comment on pouvait se faire un peu d'argent avec ce travail."

Et c'est comme ça que tout à commencé.  Ensuite, à la fin de ses études, Guillaume doit effectuer 50 heures d'activité complémentaire en plus de ses stages de fin d'année.  Il a donc décidé que le moment était venu de lancer son site internet à temps plein.

C'est simple comme bonjour

L'idée de Guillaume est alors de rendre les meilleurs promotions belges accessibles au plus grand nombre. Aujourd'hui 8 ans, plus tard, il gagne sa vie grâce à son site.  Il a même refusé un travail salarié à temps plein pour se consacrer à ce qui est devenu une passion. 

"Comment ça fonctionne ? c'est simple il s'agit de publier des promotions dans les grandes surfaces, du black friday autant de bonnes affaire à faire. Soit je repère un bon plan, je me demande alors si j'en profiterais et si oui, je le partage.  Ensuite, pour rentabiliser mon site et me payer un salaire, je travaille avec des marques qui me contactent et qui me demandent de faire tester des plats ou des produits aux consommateurs. Et chaque fois que quelqu'un commande un échantillon, l'entreprise me donne 0,10 euros.  Cela n'a l'air de rien mais mis bout à bout, cela me permet de me payer."  

Le site propose de nombreuses pages de promotions réparties par catégories.  Il y a également des astuces et des bons plans. Des concours et la possibilité de faire des enquêtes rémunérés ou de devenir Mystery shopper. 

"Le mystery shopper, c'est quelque chose que les gens adorent faire. C'est aller dans un commerce incognito pour vérifier que toutes les règles sont respectées, que les gens sont polis et que les rayons sont fournis. On peut gagner pour une mission entre 50 et 60 euros pour deux, trois heures. C'est bien payé et c'est amusant. Des bureaux d'enquête font appel à moi pour recruter des mystery shopper."

Face à la crise doit faire face à la crise

Créé après la crise de 2008, le site de Guillaume est aujourd'hui plus que jamais d'actualité. Un peu plus de 108 000 abonnés suivent sa page facebook, si cela n'a pas valeur de sondage, mais il y a des signes qui ne trompent pas. 

"Je n'ai pas beaucoup de retour des gens qui fréquentent le site, sauf quand je me fais engueuler pour un bon de réduction pour une pizza que les utilisateurs n'ont pas pu décrocher parce qu'il est resté trop peu de temps sur le site. Généralement, il faut aller très vite. Ces réactions montrent à quel point les gens ont besoin de ces promos."

Les crises se succèdent et ne se ressemblent pas forcément, celle-ci touche également Guillaume.  Le confinement a notamment eu un impact direct sur son activité. 

"C'est clair qu'en 2020, on ne s'attendait pas à cette nouvelle crise, mais les gens ont toujours besoin d'arrondir leurs fins de mois. Cette fois-ci, je n'ai pas travaillé de mars à septembre. En effet, pour qu'il y ait des bons plans, il faut que les entreprises, mes clients, aient les moyens de faire des promos et d'investir dans le marketing. Mon site web ne peut, en effet, pas exister s'il n'y a pas de promotions. Donc, nous étions dans le paradoxe de nous dire, les gens ont besoin de ces réductions, mais les entreprises n'ont plus les moyens d'investir dans le marketing ! Heureusement, depuis ça va mieux."

Guillaume De Ryckel n'aurait jamais imaginé tenir jusque là, mais il ne changerait sa place pour rien au monde. 

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept