Aller au contenu principal

Fin du folklore sans les marches de l'Entre-Sambre et Meuse ?

La location de costumes sans folklore ne peut fonctionner… C’est le cas pour le gérant de l’établissement Simons-Tenret de Gerpinnes. Si le folklore ne recommence pas,  il risque de mettre la clé sous la porte.

Faim de Folklore ou fin du Folklore, c’est la question que pose le gérant de location de costumes Simons-Tenret à Gerpinnes. Il n'a pas hésité à l'afficher sur la façade de son magasin. 

Depuis plusieurs générations, la famille Simons-Tenret propose des costumes pour les marches de l'entre Sambre et Meuse qui ont lieu chaque année de mai à octobre, dont la Sainte Rolende à Gerpinnes.  En 2020, il a fallu annuler toutes ces manifestations, qu'en sera-t-il année prochaine ?  

« Si on doit subir une deuxième saison sans sortie de costume à mon avis, le dépôt de bilan ne sera pas très long parce qu’on ne va pas tenir une deuxième saison sans revenu de rentrée, c’est impossible! » raconte, Philippe Simons, établissement Simons - Tenret.  

Certes, des aides de l’Etat sont proposées et les employés de ce magasin sont à l’arrêt depuis mi-mars. 

Philippe Simons explique,

« Le chômage Covid a été mis en place pour notre personnel, il faut savoir qu’il ne touche que 70% de leur salaire mais c’est déjà très bien.  Puis, on a eu des aides de la région Wallonne mais bon ça ne fait que fondre comme neige au soleil et on a le droit passerelle pour nous personnellement mais c’est juste pour survivre. » 

Le gérant du magasin a provoqué une réunion avec le ministre de l’Economie de la région Wallonne Willy Borsus, un protocole sanitaire pourrait être mis en place pour les marcheurs.

« Il sera possible suivant autorisation de remettre en route nos marches mais avec un protocole sanitaire pour éviter toutes contaminations.  Tout dépendra des bourgmestres, de la province, du fédéral et des régions. »

L’annulation des carnavals a été un coup de massue pour eux.  Les marcheurs craignent une seconde fois l’annulation de leur marche. 

« C’est un coup de massue parce que pour un marcheur c’est annuler sa fête annuelle et ça fait mal.  Je l’ai vécu en tant que costumier mais aussi en tant que marcheur et c’est vrai que ça fait vraiment mal." 

Seul point positif, le gérant de ce magasin est sur de la pérennité de la tradition et de la célèbre marche gerpinnoise.

« Redémarrer, ça redémarrera quoi qu’il arrive parce que les gens c’est dans leur sang; dans leur gène. »

Vivement la prochaine marche sans aucun protocole à respecter afin de célébrer comme il se doit la fin de cette horrible pandémie.  

 

crédit photo: Michaël Martin


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept