Aller au contenu principal

Le bourgmestre d'Erquelinnes évalue la gestion de la crise au sein de sa commune

Auditionné au Parlement wallon à la veille du week-end, le Président de l’UVCW, Maxime Daye (MR) a porté un premier regard rétrospectif sur la gestion de la crise Covid, du point de vue des villes et communes wallonnes. Qu'en est-il à Erquelinnes?

 

Le début de la crise a comme partout été difficile à gérer

A Erquelinnes, le bourgmestre David Lavaux ressort quelques enseignements sur la gestion de la crise Covid, au sein de cette commune frontalière. Une commune qui comme toutes les autres, ont souffert de la désorganisation totale au début de la pandémie.

« Les débuts ont été très difficiles, mais la situation s’est améliorée avec le temps. Aujourd’hui, cette mauvaise période est derrière nous et tout se passe actuellement dans de bonnes conditions, même si la situation sanitaire est encore difficile à gérer », indique David Lavaux.

 

Une bonne collaboration avec ses confrères bourgmestres

David Lavaux souligne également la bonne communication entre le gouverneur et les différents bourgmestres de la Province, avec le virtuel qui est entré en jeu.

« C’est clair que le virtuel est entré dans nos vies. Mais il manque quand même quelque choses. Il y a un petit côté « froid » dans nos relations à distance », déclare David Lavaux.

 

L'impact sur les finances locales

Quand aux finances communales, il est encore compliqué à ce jour, d’estimer un impact précis de la crise.

« Nous ne pouvons actuellement dresser un bilan chiffré de cette crise, mais ce que je peux vous dire, c’est qu’il est important de noter que les dépenses ont été moindres que les autres années », ajoute David Lavaux.

 

Du positif quand même...

Une crise, qui a tout de même eu un impact positif, notamment au niveau de la solidarité.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept