Aller au contenu principal

Masque: cas d'école à Courcelles !

A Courcelles, le retour en classe, et le souhait de la bourgmestre Caroline Taquin d'imposer le port du masque à tous les enfants dès l'âge de 6 ans, ont suscité la polémique durant tout le week-end. Une décision qui est arrivée aux oreilles de la ministre de l’enseignement, Caroline Désir, et qui a fait réagir de nombreux parents.

Vendredi, la commune de Courcelles avait pris la décision d’imposer le port du masque dans les écoles dès l’âge de six ans. Aujourd’hui, c’est la rentrée et pour les parents postés devant la grille, cette décision divise. « C’est un peu inconfortable pour les enfants mais ne vaut-il pas mieux le porter pendant quelques mois que de se retrouver aux soins intensifs ? », s’interroge un grand-mère qui attendait sa petite-fille. « Pour ma part, je suis totalement en désaccord avec ça », nous confie à son tour un papa.  

Dans la foulée de cette mesure, certains parents se sont insurgés, la ministre de l’enseignement, Caroline Désir, a même envoyé un courrier à Caroline Taquin, la bourgmestre de Courcelles. 

« (…) Votre décision porte atteinte de manière disproportionnée à l’équilibre établi, avec les dangers que cela comporte en termes de santé mentale et de développement psychosocial des enfants (…) »

« Quand la ministre écrit à Courcelles en lui demandant de se conformer à la circulaire qui recommande le code rouge, nous le faisons mais nous ajoutons une mesure supplémentaire parce que ce code rouge n’a pas suffit. », se défend la bourgmestre courcelloise. 

La commune de Courcelles a finalement nuancé sa mesure en expliquant que la décision finale revenait aux parents. Si ils s'opposent au port du masque obligatoire, il faut le signaler en complétant une attestation de responsabilité parentale. 

83% des élèves portaient le masque ce lundi ! 

En fin de journée, le commune avait déjà établi un premier constat de cette journée de rentrée. « 83% des enfants portaient le masque aujourd’hui dans les écoles. Les 17% se justifieront au travers de l’attestation parentale qui sera remise aux écoles demain. » 

Dans le fond, cette mesure vise à protéger les autres mais dans la pratique, on doute fort qu’elle obtienne des résultats probants. Cette ixième rentrée alarme un peu tout le monde, que ce soit les parents, les enseignants et tout le corps médical. Et si certains se posaient encore la question, non, les enfants courcellois ne sont pas plus contagieux que les autres. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept