Aller au contenu principal

Quel avenir pour la sculpture « Les trois mains » ?

Les travaux se poursuivent à la Ville-Haute à Charleroi. Et suite à ces travaux,  il y a un mois, on déménageait la sculpture des mains située devant le Palais des Beaux Arts de Charleroi, souvenez-vous. Aujourd’hui, elles sont toujours au centre logistique de Montignies-sur-Sambre mais leur avenir est incertain. Que vont-elles devenir ? Et où seront-elles réinstallées ? Rencontre avec Martin Guyaux, le sculpteur. 

Posées dans l’herbe en attente d’une seconde vie, il y a encore quelques mois ces mains trônaient devant le Palais des Beaux Arts. Elles ont déménagé dans le cadre des travaux de la Ville Haute, mais elles ne seront pas replacées au même endroit par après. Une idée qui ne semble pas récente. 

« C’est assez frustrant. La sculpture se trouvait là depuis 15 ans, et 5 ans plus tard on commençait déjà à me dire qu’elle allait déménager. Depuis 10 ans, la Ville demande que je propose un endroit », indique Martin Guyaux, artiste sculpteur.

10 mètres de haut, 10 tonnes chacune, ces mains ont été réalisées en 2006 en Italie, et ont demandé beaucoup d’investissement de la part de l’artiste. Mais aujourd’hui, ce dernier ne se sent pas écouté. 

« J’ai proposé des endroits : la gare, la place Verte, la place de la Digue, … On m’a toujours répondu non, et sans raison. Ça semble gêner certains de voir du monumental dans une ville », doute l'artiste

 

La Ville envisage de placer la sculpture à la Porte Ouest

Du côté de la Ville, on nous assure que la sculpture retrouvera tôt ou tard une place. Mais la taille de l’œuvre nécessite un endroit vaste. Elle pourrait donc, à terme, être placée à la Porte Ouest quand le site sera réaffecté. Ce qui ne plait pas à l’artiste qui préférerait dans le centre-ville.

« La Porte Ouest ça ne me convient pas. J’ai écrit à ce propos : il n’y aura pas de passage public. Ce ne sont pas des citoyens qui vont passer là, or ce que je veux c’est bien un passage citoyen. Les trois éléments qui forment la sculpture viennent faire un puit de lumière. C’est dans ce puit de lumière que les citoyens doivent voir. C’est important ! »

Si pour la ville, l’endroit semble idéal, Martin Guyaux compte, quant à lui, continuer à faire d’autres propositions, afin que son oeuvre trouve sa place au coeur de la ville, et de la vie des citoyens. L’avenir des mains ne semble donc pas encore tout à fait tracé. 

Et si vous vous demandez ce qu’il en est pour le doigt endommagé lors du déménagement, les démarches sont lancées pour le réparer

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept