Aller au contenu principal

Vaccination du personnel soignant au GHDC: gare aux retards de livraison

Après l'hôpital de Lobbes hier, c'était au tour aujourd'hui, du personnel soignant du GHDC de Charleroi, de se faire vacciner. Et alors qu'on parle beaucoup d'éventuels retards de livraison, pour certains vaccins et pour les seringues, il faut s'organiser au sein des différents sites. Exemple à l'hôpital Notre-Dame.

 

Le personnel est motivé et soulagé

Au GHDC, les vaccinations du personnel soignant commençaient ce matin. 36 personnes ont reçu le vaccin, principalement venant des urgences et des soins intensifs. Les deux services qui sont le plus en première ligne.

« Je suis soulagé, nous a déclaré le Dr Mohamed El Kaissi, médecin coordinateur des urgences de Notre Dame après avoir reçu son vaccin. C’est le début de la libération, si j’ose dire. En tout cas, on l’espère. »

« Ca s’est très bien passé, témoigne aussi Fabian Schoffeniels, infirmier, après avoir reçu son vaccin. Pas problème, même pas une douleur dans le bras. J’attendais cette vaccination avec impatience puisque je travaille aux soins intensifs et que j’ai un certain âge. »

 

Les retards de livraison de vaccins inquiètent

Et pourtant, les retards annoncés de livraison de certains vaccins et des seringues inquiètent ceux qui doivent organiser cette vaccination.

« Oui, ça nous préoccupe, admet Céline De Wetter, pharmacienne au GHDC. Parce qu’on doit être très rigoureux dans notre gestion de stock. On reçoit des confirmations semaine par semaine de ce qui arrive. Pour notre hôpital, il n’y a pas de réduction de doses pour l’instant. Donc on est à l’aise pour les deux prochaines semaines. C’est vraiment du calcul au jour le jour. »

Un planning est préparé pour chaque jour en fonction du nombre de doses disponibles et du nombre de personnes à vacciner. Un travail qui peut être modifié à tout moment. Pas question de décongeler des vaccins en trop, ils seraient perdus.

 

Un très grand nombre de membres du personnel sont déjà volontaires

Les vaccins sont déjà préparés en seringues et conservés à quelques degrés dans un petit frigo puisqu’ils restent bons pendant six heures après décongélation, et qu’on a vacciné pendant quatre heures. Le personnel du GHDC vacciné aujourd’hui se dit, lui, plutôt serein et rassuré parce que, finalement, ces vaccinations du personnel des hôpitaux arrive plus tôt que prévu.

L’inscription à la vaccination a été lancée vendredi au GHDC . Et déjà plus de 1 500 personnes ont répondu à l’appel, soit un tiers du personnel. Mais tous ici attendent avec impatience la vaccination du plus grand nombre possible. Au rythme des livraisons.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept