Aller au contenu principal

11 pavés de la mémoire ont été posés à Charleroi

Ce matin, 11 pavés de la mémoire ont été posés dans les rues de Charleroi. Chacun d'entre eux rend hommage à une victime de nazisme pendant la seconde guerre mondiale et a été installé devant la dernière adresse connue de la personne. Pour la ville de Charleroi, il était indispensable de contribuer à ce devoir de mémoire.

11 histoires, 11 récits de vie

Derrière chaque pavé, se cache une histoire, un destin brisé. Au total, ils sont 11 victimes à être mises à l’honneur aujourd’hui. Chacun de leur récit de vie a été lu ce matin. Essentiellement à destination des adolescents présents.

Le créateur des pavés était présent

Ces pavés sont l’oeuvre d’un artiste allemand. Depuis 1993, Günther en a conçu près de 50 000 posés dans 18 pays d’Europe. A chaque fois, ce Berlinois fait le déplacement car il tient, à tout prix, à assister aux cérémonies. 

C'est essentiel car ça permet d'intéresser les jeunes, ce qui est le plus important. C'est différent d'ouvrir un livre et de lire qu'il y a eu 6 millions de juifs tués. Ici, on raconte l'histoire d'une famille, d'une personne. Cela leur donne une vision différente. Günther Demnig - Artiste allemand

Pour ce projet, la ville de Charleroi s’est associée à la Fondation Auschwitz ainsi qu’à l’association pour la mémoire de la Shoah. Le but est d’inciter les citoyens à réfléchir autour des valeurs de tolérance, de liberté et de démocratie. La ville compte désormais 22 pavés sur son territoire.  Ce qui fait des rues de Charleroi et donc de l’espace public. un monument mémoriel à ciel ouvert.

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept