Aller au contenu principal

UPDATE : Règle des 4: le casse-tête chinois des familles (vidéo)

Lors du dernier conseil national de sécurité, l’information en a surpris plus d’un, alors que la première ministre et son équipe étaient décriés et critiqués pour ne pas avoir laissé de place à l’humain dans les premières mesures de déconfinement, cette fois la porte était ouverte pour permettre aux familles de se retrouver.  Mais la mesure est difficile à appliquer et fait débat. 

Certaines familles, d'ailleurs, vu le crève-coeur devant ce choix cornélien, ont décidé...de ne voir personne 

  • Chaque foyer pourra accueillir quatre personnes (amis/proches/membres de famille ne vivant pas sous le même toit) mais, toujours les mêmes. Un enfant étant considéré comme une personne. 
  • Il faudra maintenir la distanciation sociale. (en privilégiant les lieux aérés comme les terrasses et faire très attention aux personnes âgées.)
  • Il s'agira toujours des 4 mêmes personnes.
  • Une personne devra se rendre toujours dans le même foyer
  • Une personne ne pourra se rendre que dans UN SEUL FOYER.

Et les autorités ne sont pas dupes, cette règle ne sera pas facile à mettre en application. Mais pour Yves Van Laethem, infectiologue au CHU Saint-Pierre et nouveau porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid-19, c'est un effort collectif incontournable. 

« Le principe c’est de se dire que par rapport à la bulle dans laquelle nous sommes pour l’instant avec notre famille, qu’elle compte 4, 5 ou plus de personnes d'ailleurs, je peux rencontrer toujours 4 autres personnes, mais toujours les mêmes. Donc choisir un groupe de 4 amis ou membres de la famille, même si rien n’oblige d'aller chez l'autre à 4 tout le temps.  Il faut que ces personnes viennent d’une autre bulle toujours la même. Et ainsi se forme un ensemble dans lequel peu de bulles interagissent afin que le virus ne se disperse de bulle en bulle. »

Certains ont déjà choisi 

Pour Sandy Doyen, pas question d’aller voir sa maman pour la fête des mères.  Elle et ses deux soeurs veulent protéger leurs ainés avant tout.  Elle incite tout le monde à la prudence. 

« Il ne faut pas faire n’importe quoi avec cette nouvelle mesure.  Nous aussi, nous sommes trois soeurs et il y a 6 petits enfants plus les conjoints ! Nous avons tous envie de revoir nos parents mais nous allons patienter.  Il faut arrêter de faire preuve d'égoïsme et respecter la règle ! 4 c'est 4 et c'est mieux que rien ! »

Sandy considère que cette mesure est très complexe dans les faits, même entre soeurs, elles ne se voient plus parce que les enfants encore petits ne pourraient pas comprendre pourquoi ils peuvent voir tels cousins et pas tels autres.  Donc le plus simple pour cette famille, c’est de rester chacun chez soi.

Pour Danielle, la maman d'une fille installée en Belgique et d'un fils aux Etats-Unis, le choix est fait. Son mari, Michel a travaillé dans le domaine médical, il sait de quoi il parle

«On ne change rien à notre manière de faire, c’est trop dangereux »

Ils ont octogénaires tous les deux, donc les risques étant trop élevés, la fête des mères cette année se fera par vidéo conférence et par téléphone.

Frédérika fait le même constat, elle à deux garçons qui ont chacun une petite fille. 

« Du coup, si j'en vois 1 avec sa compagne et ma petite fille, je ne peux voir qu'une personne chez l’autre. J'ai retourné  la situation dans tous les sens mais même  si je reçois juste mes fils et les petites, les parents des belles filles auront eux aussi envie de voir leur petite fille. Donc les gamines vont se rendre dans plusieurs foyers. »

Il semble donc impossible de respecter la règle sans devoir faire des choix. 

« Il est impossible de voir 4 personnes, toujours les mêmes, en s'engageant de se rendre toujours chez les mêmes personnes. Ou alors en transgressant cette règle et respectant malgré tout les distances de sécurité, je ne vois pas comment faire d’autre. »

Mais ça, Frédérika ne le fera pas, elle aime trop ses enfants et petits enfants qui lui manquent terriblement. 

« Il faut faire un choix effectivement, nous confirme Yves Van Laethem, en sachant que ce choix est un choix limité on l'espère à quelques semaines. Si tout se passe bien le nombre de bulles sera étendu.  Ce n’est pas la solution idéale et dans les couples recomposés ça peut poser un problème. Il sera admis que monsieur voit ses enfants et madame les siens de son côté, mais à condition que les enfants n'aillent voir personne d'autre. C'est un peu, la vieille technique militaire qui consiste à faire sauter les ponts pour éviter que l’ennemi ne progresse. »  

Une règle qui en vaut une autre. 

Mais au final cette règle même si elle impose des choix n’est jamais que le reflet de ce que la société civile a exigé de nos politiques, ils ne peuvent pas faire mieux ni plus. 

« Le principe c’est que le virus ne fasse pas des sauts de puces entre les différentes bulles, selon Yves Van Laethem. Si toutes ces bulles se remettent ensemble, il y aura des tas de voies d’entrée du virus et on va arriver vers une nouvelle explosion, une nouvelle vague, difficile à bloquer. Dans un contexte, où l'on sait que l’on va inévitablement augmenter le nombre de cas puisque les gens sont en présence. L'idée est toujours d'éviter le tsunami »

Et comme le dit très justement le journaliste de la Rtbf, Arnaud Ruyssen sur son profil Facbook :

« Le vrai enjeu de « la règle des 4 personnes » n’est pas tellement de savoir si elles seront 3, 4 ou 5. Ni même de savoir si une famille de 6 peut recevoir une famille de 4, alors que l’inverse serait interdit. L’enjeu c’est de ne pas renouer un écheveau complexe de contacts sociaux difficilement retraçables en cas de contamination… C’est de ne pas faire de grands rassemblements où tout le monde se prend dans les bras. C’est de garder les gestes barrière, la distance physique avec les quelques personnes que l’on va retrouver. »

A l’extérieur c’est mieux 

La première ministre a aussi conseillé de recevoir sa famille de préférence sur une terrasse ou dans le jardin, là aussi tout s'explique selon Yves Van Laethem. 

« On peut y prendre ses distances, sans trop de problème, il y a une certaine ventilation.  Normalement, cela ne pose pas trop de problèmes parce que le virus se transmet par de petites particules, mais le fait d’avoir une aération est un facteur favorable au cas où de petites gouttelettes seraient en cause dans la transmission malgré tout. »

Les autorités misent aussi sur le civisme de la population, car la ministre la dit, on ne pourra pas mettre un policier dans chaque jardin. Alors, au lieu de critiquer cette mesure sur les réseaux sociaux, faites comme nos témoins et prenez vos décisions en votre âme et conscience.  Faites vos comptes en famille et agissez pour le bien-être des vôtres afin que vous puissiez, le moment venu, tous vous serrer dans les bras. 

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept