Aller au contenu principal

Sentiments partagés au QG du PS : entre victoire et crainte de la vague brune

Le QG du PS à Charleroi, c'est à la Ruche de Lodelinsart. Si les militants ont mis du temps à arriver au vu des résultats tardifs, l’ambiance était partagée : entre victoire, vu que les socialistes restent 1er en Wallonie, et l’annonce difficile de la vague brune en Flandre… 

Début de soirée dans l'attente

Le pole résultats du QG du PS est prêt dès le début de la soirée. Des résultats qui arrivent au compte goutte. Mais chez les socialistes, on a recours à des témoins de dépouillement pour faire remonter l’information… "Nous encodons les résultats. Des témoins de notre parti ont été désigné dans les bureaux de vote et dans les bureaux de dépouillement et ils nous envoient les résultats quand ils les ont. Et donc récolter les résultats à la source avant qu'ils n'arrivent au SPF. Il faut être très patient" explique Valérie, une militante. 

30% pour les socialistes à Charleroi-Thuin

Paul Furlan, tête de liste aux régionales lors de la campagne, prend enfin la parole sur les coups de 23h pour annoncer la victoire du PS! "C'est une formidable réussite. Ici dans l'arrondissement de Charleroi-Thuin, nous avons dépassé les 30%" a déclaré le futur député wallon sous les applaudissements des militants. Avant d'ajouter : "Et nous avons dépassé les 30% grâce à vous".

Le PS face à la vague brune au fédéral

Le PS reste donc le 1er parti de Wallonie mais il perd tout de même 7 sièges au niveau wallon et 1 pour la circonscription de Charleroi-Thuin. Une fête aussi gâchée par la montée de l’extrême droite en Flandre avec le Vlaams Belang qui risque de largement compliquer la donne au fédéral… 

"Pendant 5 ans, on a laissé des hommes d'Etat comme Theo Francken ou Jan Jambon qui ont critiqué les étrangers, les wallons. Ils ont vraiment essayé de diviser la société et ça s'est retourné contre eux. Malheureusement, c'est une grosse vague brune et c'est vraiment quelque chose de très inquiétant" analyse Hugues Bayet, futur député à la Chambre.

Se battre pour défendre les valeurs socialistes

Le PS a la main en Wallonie et devra donc s'occuper des négociations. Paul Magnette promet d'écouter tous les partis qui ont des élus pour former des coalitions les plus progressistes. "En Wallonie, on devrait pouvoir former des coalitions progressistes. Au fédéral, malheureusement, avec l'éclatement des voix de la gauche, je crains qu'on soit reparti pour 5 ans de politique de droite. Mais on va se battre pour défendre nos valeurs" détaille l'homme fort du PS carolo.

Dans son discours, Paul Magnette a rappelé cette inquiétante vague brune qu’il faudra combattre avant de remercier et d’évoquer son attachement à la base militante de la Ruche mais aussi à Charleroi. Même s'il est élu au parlement européen, il assure qu'il a mené campagne pour porter certaines idées et un projet précis de l'Europe mais qu'il continuera son travail de bourgmestre de Charleroi. 

Avec une Flandre de plus en plus à droite et une Wallonie de plus en plus à gauche, le PS perd des plumes et se retrouve coincé… La lutte finale débute dès maintenant pour les socialistes.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept