Aller au contenu principal

Anderlues : l'USC mise sous tutelle, la Fédé de Thuin mise sur la touche

L’USC d’Anderlues est mise sous tutelle. Une décision prise par le Parti socialiste vendredi et qui fait suite à la polémique qui enfle depuis les communales. Pour rappel, quatre élus avaient été désavoués par le bourgmestre Philippe Tison qui dénonçait alors une tentative de putch. Les putchistes, eux, s’étaient défendu. Preuve à l’appui.

Un comité de conciliation

La décision est tombée vendredi… Le Bureau du parti socialiste a mis sous tutelle l’USC d’Anderlues. Un comité de conciliation a été créé et se substitue au pouvoir de la Fédération de Thuin. Il est composé d’Olga Zrihen, la présidente de la commission Publifin, de Jacques Gobert, bourgmestre de la Louvière et de la députée carolo Latifa Gahouchi. 

"Nous avons été constitué en comité de conciliation à la demande de la commission de vigilance. Cette dernière a rencontré d’importantes difficultés dans l’instruction du dossier de litiges qu’il y a entre plusieurs membres dans la section" explique Olga Zrihen, membre du comité de conciliation. 

Une polémique qui date

Pour rappel, la polémique enfle depuis les communales. Début avril, on évoquait un retrait du bourgmestre Philippe Tison pour raison médical. Il devait être remplacé par l’échevin Rudy Zanola. Guglielmo Pastorelli, lui, deviendrait échevin. 

Coup de théâtre deux jours plus tard, le bourgmestre annonce que l’info est erronée. Le 25 avril, deux échevins sont démis de leurs attributions. Dans la foulée, Philippe Tison traite deux échevins et deux conseillers communaux de putshistes. Le 1er mai, il fait même changer les critères pour devenir échevin. 

Début juin, les quatre élus : Rudy Zanola, Michaël Guyot, Nathalie Gourmeur et Guglielmo Pastorelli, annoncent un recours auprès du parti. Preuve à l’appui d’accord conclu avec Philippe Tison. A l’époque, Guglielmo Pastorelli évoquait sa déception face à cette situation. "Ce qui m’attriste, c’est qu’il (Philippe Tison, ndlr) m’a mis en scène. Il est venu me chercher pour me plébisciter. Et aujourd’hui, je vois que c’est la camaraderie qui prime avant les valeurs des vraies socialistes (…) Pour l’avenir du PS local, si on continue ainsi on va droit dans le mur" nous confiait le conseiller communal en juin dernier. 

Le boulevard de l'Empereur réagit

Depuis, c’était silence radio jusqu’au bureau de parti qui s’est tenu vendredi dernier au boulevard de l’Empereur. "On essaie de clarifier la situation pour que personne ne se trouve obligé à prendre des décisions alors que nous avons des informations concernant des conflits d’intérêts" détaille Olga Zrihen. 

De quels conflits d’intérêts parle-t-on? La nouvelle présidente de la Fédération PS de Thuin n’est autre que Virginie Gonzalez qui est également conseillère communale à Anderlues. Elle peut donc prétendre au poste de bourgmestre pour remplacer Philippe Tison devenu député fédéral depuis. 

"Je me suis engagée à ne pas communiquer sous peine de mettre en péril le processus de médiation en cours. La Fédération de Thuin n’interviendra pas. Au niveau de ma commune, être bourgmestre est complètement différent que d’être présidente fédérale. Ce sont deux casquettes complètement distinctes" déclarait Virginie Gonzalez sur notre plateau le 21 octobre. 

C’est donc le chaos total au sein de l’USC anderlusienne. Aucune date n’est fixée pour la fin de cette mission de substitution de pouvoir. Il faudra attendre mi-décembre pour avoir plus d’informations. Objectifs : ramener de la sérénité et apaiser la situation. Une tâche loin d’être évidente.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept