Aller au contenu principal

Carsid: on démolit autour du HF4

A Marcinelle, la démolition des anciennes installations sidérurgiques de Carsid avancent bien. On le sait, un comité de défense soutenu par la Ville avait permis de protéger le haut-fourneau, le HF4, pour en faire, à terme, un lieu didactique et de mémoire. Quasiment tout le reste sera démoli en vue d’une reconversion. Duferco Wallonie, le propriétaire du site s’était peu exprimé jusqu’ici. Nous avons pu recueillir leur réaction et visiter le site. Duferco lance un appel aux autorités pour mettre en place des mesures de préservations du site. Et se dit candidat à la reconversion en partenariat avec le secteur public.

La démolition se poursuit bien

Vu de la route de Marchienne, le site de Carsid semble avoir peu changé. Mais une fois à l’intérieur, on constate que la zone, à Marcinelle, autour du Haut-Fourneau 4 est réellement en pleine démolition. Les travaux ont commencé il y près de trois ans, sur le site de l’ancienne agglomération et de l’aciérie parce que ce sont les plus gros travaux. Et on vient de terminer une phase importante: le démontage des staives, c’est à dire des boîtes de refroidissement du Haut-Fourneau. En tous cas celles en cuivre, un métal très convoité des voleurs de métaux. On en a enlevé pour environ 200 tonnes.

« On avait un accord tant écrit que verbal avec le autorités sur la valorisation des staives, explique Olivier Waleffe, l’administrateur délégué de Duferco. Donc durant sept-huit mois, on a retiré les statives et on les a valorisées. C’est une opération délicate pour éviter les vols »

Les staives en fonte, plus anciennes, ont été laissées et permettront une explication didactique de leur rôle. Ce qui va bien dans le sens d’une pacification avec le comité de sauvegarde du HF4. Un comité qui craignait que Duferco ne démolisse des parties du site protégées par le permis.

« Clairement, nous avons toujours respecté le permis, affirme l’administrateur délégué. On a eu, suite au ramdam médiatique, un contrôle qui a confirmé qu’on est tout à fait dans les clous du permis. »

Il va falloir sécuriser ce qui est protégé

La Région a débloqué un budget de quatre millions pour le HF4. Mais aucun acte d’achat n’est parvenu à Duferco pour le Haut-Fourneau. Le propriétaire des lieux attend une réaction des autorités politiques pour empêcher le site de se dégrader. L’entreprise attend des pouvoirs publics qu’ils mettent en place des mesures de sécurisation des zones protégées.

Duferco se propose pour la reconversion du site avec les pouvoirs publics

Duferco paye encore 700 000 euros de précompte pour des bâtiments qu’elle ne peut pas démolir. La revente des métaux et matériaux récupérés couvrent ces frais. Il y a quelques temps, Paul Magnette avait annoncé qu’il fallait penser la préservation du Haut-Fourneau dans le cadre plus global de la reconversion de tout les site. Duferco se dit intéressé à participer à cette reconversion.

« On privilégie une collaboration avec les pouvoirs publics, continue Olivier Waleffe. On considère qu’on a une compétence dans ce genre de projet: l’assainissement, la démolition et la reconversion. Nous faisons donc offre de candidature pour collaborer avec les pouvoirs publics. »

Le privé imagine une zone de PME arborée, et d’éventuelles société qui apportent des services aux entreprises lourdes toutes proches: Thy Marcinelle et Industreel. Aucune proposition n’est encore faîte côté public. En attendant, la démolition se poursuit. Encore pour un an ici à Marcinelle, et encore pour quatre à cinq ans pour l’ensemble du site.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept