Aller au contenu principal

Anderlues : conseil communal étrangement calme

Le conseil communal d'Anderlues est resté étonnement calme, malgré les remous de ces dernières semaines au sein de la majorité PS.  Pour rappel, le bourgmestre Philippe Tison annonçait encore hier sur les réseaux sociaux, que des sanctions seraient prises en interne. Il plaidait aussi pour une ouverture vers le groupe d'opposition AJC "Anderlues j'y crois". La centaine de citoyens qui avaient fait le déplacement pour avoir des réponses aux questions légitimes qu'ils se posent, sera donc restée sur sa faim.  Les réponses ne viendront pas même pendant les débats publics.

Dès l'entame de la soirée, le bourgmestre Philippe Tison prévient "j'ai demandé à la police d'être présente.  Je rappelle que le public ne peut réagir d'aucune façon.  Si quelqu'un tente d'intervenir, je le fais évacuer de la salle". Les élus, eux, peuvent s'exprimer, c'est le conseiller communal d'opposition, l'AJC Jean-Marie Flamant qui demande à intervenir.  Une interpellation un peu confuse mais dont la conclusion est sans appel "Vous salissez la politique, monsieur le bourgmestre".

Un accord pour continuer à travailler

L'assemblée s'attend alors au pire, mais rien ne se passe.  Le bourgmestre commence le conseil communal comme si de rien n'était par l'approbation du procés-verbal du conseil communal précédent. Il continue ensuite entre surréalisme, fausse plaisanterie et cynisme tandis que l'atmosphère est tendue, certes, mais calme. Et pour cause, certains élus de la majorité dont Philippe Bike et Annibale Moscariello, sont allés trouver l'opposition pour apaiser les choses "Au sein du parti socialiste, les problèmes se règlent en interne, ce qui est apaisé c'est le fonctionnement de la commune d'Anderlues, où les intelligences ont primé par rapport au fonctionnement de l'administration". Hadrien Polain ne dément pas "effectivement, j'ai été invité juste avant le conseil à rencontrer des représentants de la majorité.  Simplement, AJC a donné sa parole, nous n'utiliserons pas notre minorité de blocage durant les prochaines semaines, afin que les dossiers puissent avancer.  Cela n'empêche qu'il n'y a pas de convergence sur la façon de voter !"

Le public reste sur sa faim

Les 23 points inscrits à l'ordre du jour vont donc être passés en revue pendant une bonne heure et demie. Pendant les questions urgentes et les interpellations de l'opposition, on sent la tension monter au sein du public. Les questions fusent ensuite tantôt sur un casse vitesse, tantôt sur des travaux et des arbres à abattre.  Et puis la question de cette dame "Pourquoi nous fait-on toujours passer, les gens d'Anderlues pour des idiots, dans les médias, avec tout ce qui est dit dans les journaux, nous aimerions savoir ce qu'il se passe ?". La réponse, comme d'autres du même genre, sera rapidement éludée et donnera lieu à une fin de non recevoir. 

A l'issue du conseil communal, les habitants d'Anderlues sont partagés "Je suis déçu parce que comme d'autres personnes, on attendait une réponse claire et net. Il y a des échevins ici qui sont sujet à être éjectés ou pas et on n'a pas de réponse, c'est tout ! on ment aux gens". Mais il y a aussi des anderlusiens satisfaits qui maintiennent leur soutien et leur confiance au bourgmestre et souligne sa grande intelligence.  Ils estiment que ce qui se passe au parti doit rester au parti. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept