Aller au contenu principal

Courcelles: la pollution au PCB mène à des tensions 

A Courcelles, la tension monte entre la commune et la Région Wallonne !
Selon un rapport émanant du cabinet de la ministre Céline Tellier, six entreprises de broyage situées en Wallonie répandraient des substances toxiques de type dioxines (PCB). La société Keyser et fils, spécialisée dans la démolition et le démantèlement de véhicules hors d’usage, fait partie des entreprises concernées. 

Suite à cette annonce, qui a eu lieu mi-février, la Commune de Courcelles demande désormais plus de transparence au niveau de la santé publique afin d’écarter tout risque pour la population.
La Députée-Bourgmestre, Caroline Taquin (MR) rappelle qu’elle a interpellé la Ministre de l’Environnement du gouvernement wallon via plusieurs courriers. La Commune analyse même toutes les démarches juridiques en concertation avec un cabinet d’avocat externe.

Interrogée au Parlement Wallon, la ministre Tellier a déclaré qu’à l’heure actuelle, la fermeture du broyeur de Courcelles n’est pas envisagée à court terme. 

Toutefois, des mesures ont été imposées à la société Keyser & fils afin de réduire ses émissions polluantes.

• faire respecter les nouvelles normes sur les rejets de polluants en lien avec la révision des permis d’environnement. L’entreprise a jusqu’au 22 juin 2020 pour respecter ces nouvelles normes. Sans quoi elle s’expose à une fermeture.
• améliorer la surveillance et le tri des déchets entrant dans le broyeur.
• travailler en profondeur avec la Fédération des entreprises du recyclage go4circle pour faciliter la mise en place de techniques et procédés innovants, à Courcelles comme ailleurs dans d’autres broyeurs.
• faire intervenir l’Agence fédérale du risque professionnel qui évaluera l’impact sanitaire des activités des entreprises sur la santé de leurs travailleurs.

Source: 7sur7 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept