Aller au contenu principal

Distribution de lait au Bultia, les jeunes agriculteurs se mobilisent

Distribution de lait au Bultia, les jeunes agriculteurs se mobilisent

Ce samedi matin, les jeunes agriculteurs de Thuin, Nalinnes et Gerpinnes se mobiliseront pour aller à la rencontre des consommateurs des grands magasins.  Ils proposeront une dégustation du lait de Chimay « c’est qui le patron » et des "chips de Lucien". Une action dont l’objectif était de sensibiliser les consommateurs aux diverses revendications du monde agricole. 

Cette action fait suite à un précédent mouvement. Rappelez-vous ces slogans « Devinez qui se fait du blé ? qui se sucre le plus ? Qui est la vache à lait ? » et d’autres encore, affichés il y a quelques semaines le long des routes sur de grandes bâches. Cette fois, les agriculteurs ciblent clairement les industriels et les grandes surfaces qui se sucrent sur leur dos

Alors les jeunes agriculteurs ont décidé d'interroger les clients de ces grands magasins.  Savent-ils comment sont calculées les marges bénéficiaires des industriels, combien il y a d’intermédiaires entre eux et les grandes surfaces, et qui se sucre le plus au passage ? La transparence sur les origines des produits et la technique des produits d'appel bradés seront aussi des sujets dont ils souhaitent débattre avec les passants. 

Et pourquoi pas le circuit court ? 

Les agriculteurs veulent rappeler aux consommateurs l’importance et la plus grande fiabilité des "vrais" circuits courts

Les jeunes agriculteurs se disent pris à la gorge face à une concurrence tarifaire imbattable, de plus leurs produits sont périssables et ils n’ont d’autres choix que de les céder au prix que l’on accepte de leur offrir. Cela est valable aussi bien pour le lait que pour la viande. 

Coméos, la fédération belge du commerce et des services a déjà réagi à cette action. Elle comprend les problèmes du secteur agricole et trace quelques pistes.

 "Certaines exploitations agricoles sont aujourd'hui en difficulté. déclare Dominique Michel, CEO de Comeos. Il y a quelques années, c’était la crise du lait. Aujourd’hui, d’autres filières rencontrent des problèmes, par exemple les producteurs de viande bovine. Le secteur agricole est le partenaire naturel de l’industrie alimentaire et du commerce. Nous sommes en faveur d'un revenu équitable pour chaque maillon de la chaîne agricole. Mais en tant que secteur du commerce, nous n'avons qu'une influence très limitée sur la formation des prix. Ils sont de plus en plus fixés au niveau international »

Plus de 90% de la viande fraîche dans le commerce provient de producteurs belges 

Selon Coméos, aujourd’hui, les supermarchés font déjà le maximum pour offrir les produits des agriculteurs belges aux clients. 93 % du bœuf, 90 % du veau et pas moins de 98 % du porc vendus par les supermarchés en Belgique proviennent de producteurs locaux. Le lait représente 86%, les œufs plus de 79%.  

"Les consommateurs d'aujourd'hui veulent par exemple de plus en plus de produits bio, l'offre doit donc être là » explique Dominique Michel, CEO de Comeos  

D’où l’importance de la mobilisation des agriculteurs ce samedi. Il faut convaincre le consommateur, lui seul peut faire bouger les choses. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept