Aller au contenu principal

Echanger de l’électricité verte entre entreprises, un projet écologique et économique

Partager l’énergie verte entre entreprises qui ont des installations de production, c’est le concept du projet Zelda qui réunit entre autres l’IPFH, l’Intercommunale Pure de Financement du Hainaut et Igretec. Une idée simple. Les entreprises d’un zoning qui produisent de l’énergie verte ont, à certains moments besoin de plus d’électricité et à à d’autres de moins que ce qu’elles produisent. Leur intérêt serait donc d’échanger une partie de leur production avec les sociétés voisines. Et le projet permettrait de belles économies sur les factures d’énergie. Exemple dans l’entreprise de travail adapté Entra à Heppignies.

 

Entra, producteur d’énergie verte

Entra a installé sur ses toits pas moins de 1 624 panneaux photovoltaïques pour assurer sa propre consommation énergétique. Qui est immense puisque l’Entreprise de Travail Adapté, ce sont quelque 900 personnes principalement porteuses de handicap qui travaillent dans divers ateliers.

« Ca demande beaucoup d’énergie, explique Harold Goderniaux, le Directeur Qualité et Projets d’Entra. Notre production couvre environ 38% de nos besoins de consommation. Et comme nous avons des activités en dehors des heures ensoleillées, on a encore de grandes demandes énergétiques. »

 

Le projet Zelda: des échanges d’énergie verte entre entreprises

C’est pourquoi Entra est intéressé par le projet Zelda porté par l’IPFH, l’Intercommunale Pure de Finacement du Hainaut, l’UMons et les agences de développement territorial dont Igretec. La création de Communautés d’Enegies Renouvelables dans les Zonings Economiques. En un mot, un échange d’énergie renouvelable entre entreprises qui produisent de l’électricité verte.

« L’idée des Communautés d’Energie Renouvelable, c’est de pouvoir produire du renouvelable localement, détaille Loïc D’Haeyer, le Président de l’IPFH. Mais pour aussi le consommer localement. Et donc d’avoir des entreprises de nos parcs d’activité économiques qui vont produire de l’énergie via des éoliennes ou des panneaux photovoltaïques, et qui vont le mettre à disposition potentiellement d’autres entreprises dans un périmètre limité. Le but, c’est de produire local et de consommer local. 

 

« En week-end, complète le directeur Qualité d’Entra, et en journée en période de grand ensoleillement, on sur-produit. Mais nous cherchons aussi de l’énergie verte locale produite par d’autres entreprises qui sont à proximité, pour les moments où nos installations sont insuffisantes. »

 

6 300 entreprises concernées

Le projet Zelda, c’est donc une étude qui montre qu’en Wallonie, pas moins de 6 300 entreprises seraient concernées par de tels échanges d’énergie.

Une première simulation a donc été faîte un peu partout en Wallonie. Et chez nous, cinq zonings ont participé.

« Le projet Zelda est basé sur un constat très simple, ajoute Nelly Coquerau, responsable Développement Territorial chez Igretec. Le fait que l’énergie est un coût de plus en plus important pour les entreprises wallonnes, quelle que soit leur taille. Les Agence de Développement Territorial ont décidé d’une démarche commune autour de cette problématique. »

 

De vraies économies sur les factures

Et les premiers résultats montrèrent que de telles Communautés d’Energie Renouvelables permettrait aux entreprises d’économiser, selon les cas, de 5% à 17% sur leurs factures d’énergie.

Igretec pilotera la deuxième étape du projet pour notre région. La mise en place concrète de ces échanges d’énergie verte entre entreprises géographiquement proches. L’objectif, c’est la création de 29 de ces communautés d’énergie renouvelable  dans les parcs d’activité économiques à l’horizon 2022.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept