Aller au contenu principal

Elections 2019 : La lutte finale des communistes carolos

Le parti communiste de Belgique présente une liste pour les élections fédérale et régionale à Charleroi.  Ce parti compte un millier d'affiliés en Wallonie et à Bruxelles. A Charleroi, les militants sont parfois allés chercher des signatures au PTB pour déposer leurs listes.  Avec peu de moyens mais une conviction inébranlable, ils défendent un programme très très à gauche auprès des citoyens....  

Impossible de se tromper. Le local du parti communiste est le local des premières luttes ouvrières. il fut le siège d’une coopérative et d’un syndicat dès1890, et si aujourd'hui l’époque a changé, les luttes sont les mêmes.  "Le système capitaliste, il est là, il faut le détruire. Il faut construire une société socialiste, seule cette société permettra aux gens de vivre dignement.  c'est en tout cas ce que l'on ressent." 

Un programme et des convictions fortes

René Andersen est tête de liste pour Charleroi-Thuin à la Chambre.  A près de 80 ans, toujours bon pied, bon oeil, il ne rêve pas.  Pour lui ces élections sont l'occasion de faire passer des idées, de dialoguer avec la population. Le Parti Communiste de Belgique est pour les 30h semaine, une augmentation des salaires et un blocage des prix à la consommation.

Réduire collectivement le travail, bloquer les loyers et donner un logement social à tous, favoriser un enseignement public, laïque et démocratique font aussi partie du programme.  Quant aux entreprises publiques, elles doivent le rester. L’Europe de l’austérité disparaitre et l’égalité homme-femmes devenir réalité.

Un programme qui correspond à des convictions "Les gens veulent vivre, manger se soigner, ils ne savent même plus se payer des soins de santé.  Ils ont besoin de lunettes, c'est trop cher.  Ils ont besoin d'un appareil dentaire, ils ne savent pas se les payer.  Les transports ça coûte un prix de sot. Il faut trouver une solution, il faut combattre le chômage.  On met toujours tout sur le dos des étrangers, c'est un faux problème évidemment. Anciennement on nous disait que c'était à cause des flamands, maintenant c'est à cause des arabes, enfin bref c'est n'importe quoi, il faut arrêter avec cette comédie-là".

L'union de la gauche 

Le PCB rêve d’une union des gauches.  Une société "socialiste" qui fera bouger les lignes.  Et comme le Grand Soir n’est quand même pas pour demain, le message est clair. René Andersen ne pousse pas à la consommation, il se sent plus proche des socialistes et de certains petits partis de gauche. 

Ce qui lui pose problème se sont bien évidemment les partis de droites et d'extrême droite qui "donnent froid dans le dos".  Il faut que les partis de gauche se serrent les coudes et place aux jeunes  "j’appelle les gens à voter pour la liste communiste, si ils veulent choisir un candidat, qu'ils ne me choisissent pas moi, qu'ils choisissent un plus jeune, mais qu'ils votent pour le parti communiste de Belgique."

Un parti qui dit avoir déjà gagné sa campagne électorale sur la confiance que quelques électeurs leur accordent d'ores et déjà. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept