Aller au contenu principal

Germain Mugemangango : "La RCA devrait invalider les amendes qui ont été perçues"

Nous en parlions dans notre journal ce vendredi, les redevances de la scan-car de la RCA ont été jugées illégales par la justice de paix du premier canton de Charleroi. Cela concerne la période entre mai 2018 et janvier 2020. Suite à ce jugement, le PTB a souhaité réagir. Selon eux, "au lieu de faire payer les gens avec le parking payant, la Ville de Charleroi devrait déjà respecter la loi".

La Régie Communale Autonome (RCA), qui gère le paiement des parkings pour le compte de la Ville de Charleroi, vient, en effet, d’être déboutée dans une affaire de redevance non payée. Le juge de Paix du premier canton de Charleroi estimant illégales les redevances infligées par la scan-car entre le 25 mai 2018 et le 19 janvier 2020. Les caméras qui scannent les plaques étaient, durant cette période, des caméras non signalées. Ce qui est interdit.

"On se rend compte que ces redevances l’ont été sur une base illégale. Pour nous, c’est clair que la RCA (qui travaille pour le compte de la ville de Charleroi) devrait invalider les amendes qui ont été perçues durant cette période" explique le conseiller carolo Germain Mugemangango. 

D’une part, le PTB estime que la Ville de Charleroi doit se conformer à la décision de justice et procéder à des remboursements. 

Le PTB déplore le manque de vision et d’ambition de la ville en matière de mobilité. 

"La majorité se retranche derrière les problèmes de mobilité pour justifier cette taxe injuste qu’est le parking payant. Pour nous, c’est un prétexte, car, si la Ville voulait réellement réduire le nombre de voitures en ville, elle investirait davantage dans les autres méthodes de transport, comme le transport en commun, par exemple", affirme le conseiller communal. "Cela pourrait aider et convaincre les citoyens de laisser leurs voitures pour entrer à Charleroi, pas les taxer sans cesse".

Le PTB est donc toujours opposé au parking payant et estime que, en cette période de crise sanitaire et sociale, ce système est un frein pour la reprise économique. 

"Au vu de la crise sanitaire et sociale que nous traversons, nous avons plusieurs fois demandé que la Ville mette ce parking payant sur pause. Ne fût-ce que pour soutenir les commerçants locaux qui sont en grande difficulté en ce moment", conclut Germain Mugemangango.

D’ailleurs, de nombreux commerçants sont en colère contre ce parking payant car il fait fuir des clients potentiels vers des centres commerciaux d’autres communes.

"Comme pour le respect de la loi, on ne peut que constater que la Ville et la RCA sont plus préoccupés par le fait de d’abord aller chercher l’argent des contribuables dans leurs poches au risque de les faire fuir qu’à les attirer vers les commerces carolos" souligne-t-il.

Revoir notre reportage du 8 janvier 2021 : Charleroi : la scan-car de la RCA dans l'illégalité de mai 2018 à janvier 2020

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept