Aller au contenu principal

Gerpinnes : action des jeunes agriculteurs qui dénoncent les marges des supermarchés

Samedi, la Fédération des jeunes agriculteurs (FJA) a mené une action de sensibilisation dans toute la Wallonie. Dans notre région, c’est à Gerpinnes qu’ils se sont installés. Objectif : sensibiliser le grand public pour leur expliquer les difficultés qu’ils rencontrent au quotidien.

#balancetamarge

C’est sur le parking d’une grande surface au Bultia à Gerpinnes qu’une petite dizaine de jeunes agriculteurs de la FJA de Thuin Nalinnes Gerpinnes se sont installés en ce samedi matin. Avec leur action #balancetamarge, ils dénoncent le système mis en place par les supermarchés. 

"On a aucun chiffre, ils (les supermarchés, ndlr) ne veulent pas communiquer avec nous sur ce sujet-là. On vient près des consommateurs pour leur montrer que le produit qu’on vend c’est de la qualité. Et pourquoi ils (les consommateurs, ndlr) l’achètent à un prix élevé alors que nous on le vend bon marché" confie Bastien Questiaux, vice-président FJA Thuin Nalinnes Gerpinnes.

En décembre déjà, la FJA a mené une action avec des panneaux le long des routes. Aujourd’hui, c’est la rencontre avec le consommateur qui est mise en avant avec une distribution de lait et de chips local. 

Les agriculteurs produisent à perte

Un kilo de boeuf coûte 5,5€ à produire, est vendu 17€ mais le producteur ne reçoit que 4,75€. Pour le lait, le coût de production au litre est de 40 centimes, le consommateur paie 1€ pour une brique mais seuls 33 centimes reviennent à l’agriculteur. Ils produisent ainsi à perte. Une situation qui n’est plus tenable.

"Entre les 40 centimes qu’il nous faudrait, les 33 centimes que nous recevons et l’euro qui est demandé en magasin. Les 67 centimes restants, on aimerait bien savoir ce qu’ils deviennent et où ils vont. On ne comprend pas que les magasins nous laissent crever! Eux ils s’en mettent plein les poches et qu’ils n’essayent pas de venir vers nous. Que chacun se mette autour d’une table et que chacun explique ses problèmes pour que chacun puisse avoir un revenu décent" explique Xavier Willame, président FJA Thuin Nalinnes Gerpinnes.

Plus de circuit-court

Les agriculteurs veulent aussi valoriser le circuit court. Mais pas toujours facile de changer les habitudes de consommation.

"Là pour le moment, les gens sont réceptifs à notre action. Mais c’est facile de dire ‘On est avec vous’. La plupart des gens disent quand même qu’ils ont plus facile à venir en grandes surfaces pour ne s’arrêter qu’une fois. Il y en a qui ne veulent pas aller dans les exploitations et chercher le produit directement et s’arrêter plusieurs fois" regrette Bastien Questiaux.

Coméos, la fédération belge du commerce et des services, a déjà réagi en expliquant qu’elle est en faveur d’un revenu équitable. Les jeunes que nous avons rencontrés, eux, demandent au ministre de l’agriculteur d’instaurer une analyse des prix et de la marge des supermarchés afin que chacun puisse être rémunéré dignement.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept