Aller au contenu principal

Incendie de Gilly: les immeubles instables seront détruits cette semaine

A Gilly, l’incendie qui a ravagé plusieurs entrepôts jeudi soir était impressionnant. Aujourd’hui, l’heure était aux bilans et aux analyses. Les experts sont descendus sur les lieux. Leurs conclusions viendront plus tard, mais il est évident qu’il faudra démolir. Et la rue des sept actions a été fermée pour éviter les risques. La Ville a d’ailleurs commencé à prendre des mesures et la démolition devrait intervenir encore cette semaine.

 

Les experts étaient sur place aujourd’hui

Aujourd’hui, à la rue des Ateliers et à la rue des Sept Actions au coeur de Gilly, les experts étaient à l’oeuvre. Leur travail sera important. Il faut dire que, dans la nuit de jeudi à vendredi, l’incendie était impressionnant. Les entrepôts à l’arrière des maisons avaient été entièrement détruits. Une septantaine de pompiers avaient été mobilisés. Et cinq soldats du feu avaient même été blessés. Il ne reste aujourd’hui que des ruines. Et l’heure est aux analyses.

« Sur toutes les questions d’environnement, de stabilité et de sécurité publique, on a différentes expertises qui nous ont accompagné, explique Eric Goffart, bourgmestre faisant fonction et échevin des travaux de Charleroi. On applique à la lettre ce que le Centre Fédéral de Crise nous recommande. Et les premières mesures à prendre, c’est d’abord pour assurer la sécurité des lieux. A la rue des Sept Actions, les bâtiments endommagés sont reculés par rapport à la voirie, donc on pouvait maintenir la circulation dans la rue. Par contre dans la rue des Ateliers, juste à côté, les immeubles endommagés sont à front de rue, et donc ça présentait un danger. Donc j’ai pris un arrêté de fermeture de la rue dès vendredi. »

 

Des immeubles instables qu’il faudra démolir

Des ingénieurs en stabilité ont déjà rendu leurs rapports. Et trois immeubles sont instables. Les procédures légales pour les démolir sont donc enclenchées. Les propriétaires seront appelés à démolir. S’ils ne le peuvent pas, la Ville prendra des mesures d’office pour mettre à bas les restes de ces immeubles pour des raisons de sécurité publique.

 

Il n’y aurait pas de risques sanitaires ou de pollution

Ce sinistre a touché surtout des hangars industriels, mais aussi des habitations, de manière plus réduite. Les dégâts sont importants, mais, pour les riverains, les experts se veulent rassurants. Et en matière de pollution, les analyses se poursuivent. Les conseils restent simples: ne pas consommer les légumes du jardin pour l’instant, ni boire l’eau des citernes dans le périmètre concerné.

 

Les bâtiments dangereux démolis rapidement

Pour la suite, la Ville va permettre aux propriétaires de faire démolir les bâtiments dangereux. Mais seulement s’ils le souhaitent. Après, la Ville prendra le relais.

« En toute circonstance, conclut Eric Goffart, l’échevin des Travaux carolo, au moment voulu, la Ville procédera à la démolition si elle n’a pas été réalisée par les propriétaires. Et donc, dès cette semaine, les bâtiments seront démolis. »


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept