Aller au contenu principal

Charleroi : 43% des examens en présentiel à l'UMONS (vidéo)

Dans une semaine, les examens commenceront dans la plupart des universités du pays. Pour la seconde année consécutive, les étudiants du supérieur s'apprêtent à vivre une session en deux temps. L'UMONS à Charleroi, se veut optimiste par rapport à l'évolution de la crise sanitaire, elle augmente sa capacité d'examens en présentiel et prépare déjà la prochaine rentrée académique.

Le recteur de l'UMONS, Philippe Dubois, se veut optimiste pour ses étudiants, mais à l'impossible nul n'est tenu. Selon les dernières recommandations du Comité de concertation, qui datent de mi-avril pour l'enseignement supérieur, le code orange est d'application

Limiter le nombre d'étudiants dans les amphithéâtres pour les examens est un non-sens puisque jusque là, les cours se donnent toujours à distance dans la plupart des cas. 

"Les examens s'organisent un peu comme les cours à l'heure actuelle.  Nous sommes toujours en code orange donc avec une jauge de 20% d'étudiants. Tout semble indiquer que nous allons vers une amélioration, mais c'eût été un non-sens de dire que nous allions organiser les examens en full présentiel."

L'université est pourtant autorisée à organiser des examens en présentiel, encore faut-il respecter scrupuleusement les règles sanitaires comme notamment la distanciation physique. Ce qui ne rime à rien lorsque l'on sait que la capacité du plus grand amphithéâtre de l'UMons qui peut accueillir plus de 720 personnes, devrait être divisée par 6

"Donc nous avons opté pour une formule un peu hybride où nous aurons des examens en présentiel et à distance. On choisira le présentiel pour les examens oraux ou écrits mais en petit groupe. Ce qui veut dire que par rapport à la session de Janvier où nous avions moins de 22% en présentiel, nous doublons avec 43% d'examens sur site. Cela veut dire qu'un examen sur deux sera réalisé à distance avec les outils que nous avons développés et que nous maîtrisons désormais."

Tout est donc mis en oeuvre pour la réussite des examens dans les meilleurs conditions pour tous.  Les étudiants 1er Bloc Bachelier recevront aussi l'aide de 110 étudiant.e.s jobistes engagé.e.s pour les soutenir (révisions de matière, compagnonnage). 

Tests grandeur nature

L'UMONS est une communauté forte de 12.000 personnes (dont 10.000 étudiant.e.s).

Depuis le 20 avril, l'université organise une campagne de testing sur fonds propres. Des kits ont été distribués au personnel autorisé à venir travailler sur site et aux étudiant.e.s appelés à suivre des activités d’apprentissage en présentiel.  Cela représente une capacité de 1000 tests chaque semaine. A l'heure actuelle, ce sont  250 à 300 étudiants, enseignants et membres du personnel présents sur site qui sont testés en moyenne. 

" Et jusqu'à présent ces tests font leurs preuves. Pour nous, ce qui est très important, c'est de pouvoir avoir une bonne estimation, un bon suivi de la contamination sur nos campus. Et je peux vous dire qu'après trois semaines, le taux de contamination est de maximum 1%. Et que dans la stricte application de la RGPD (règlement général sur la protection des données), nous avons la possibilité de suivre la localisation de ces personnes. Nous pouvons savoir que dans tel campus et dans tel bâtiment des personnes ont été testées positives.  Si un cluster devait apparaitre, nous aurions la possibilité de l'identifier et d'agir à l'endroit même."

Ce test grandeur nature est réalisé en prévision de la prochaine rentrée académique que toutes les universités espèrent en présentiel. L'UMONS envisage quant à elle, de pouvoir continuer à organiser cette même campagne de test à la rentrée.  Toujours sur base volontaire, cela permettrait en cas de problème, de cibler l'endroit où se situe le cluster et de réagir à temps, plutôt que de devoir fermer l'ensemble des campus. 

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept