Aller au contenu principal

Charleroi : ambiance lors des soumonces en batterie avec les Récalcitrants

Dans un mois, c’est le Carnaval ! Pourtant, les tambours et sabots sont déjà de sortie dans les rues de Charleroi lors des soumonces en batterie. Une de nos équipes a suivi la société des Récalcitrants lors de ce moment folklorique et convivial. 

Carnaval : J-29!

Samedi 16h30, les sabots et les ceintures de cloches sont de sortie. La soumonce en batterie, c’est en quelque sorte les répétitions du Carnaval. A Charleroi, elles se passent généralement quatre semaines avant le mardi gras.

"C’est la première soumonce où on fait ville basse et ville haute. C’est passer dans toute la ville pour prévenir les carolos que le Carnaval approche. Comme cette année on fait le Carnaval à la Ville Basse, il faut passer partout. On fait ville haute et ville basse cette soumonce-ci et celle d’après" explique Jérémie Parmentier, président des Récalcitrants.

Un carnaval qui se terminera sur la Place de la Digue

Pour cette société de la ville haute, faire le carnaval à la ville basse c’est un changement important.

"Evidemment, on aurait privilégié le fait que cela se termine à la ville haute. C’est peut-être un juste retour des choses de faire une alternance ville haute-ville basse. Pourquoi pas? Maintenant, les travaux vont commencer sur la ville haute. Cela va avoir un impact sur de nombreuses choses, dont le folklore ! " confie Gérard Duquesne, co-fondateur des Récalcitrants. 

Mais pour cette société, le Carnaval c’est avant tout un événement à ne pas manquer.

"Le carnaval, c’est faire vivre Charleroi ! Ces cinq sorties, c’est une ambiance d’amis, familiale. On participe quelque part à la reconstruction de Charleroi" ajoute Gérard Duquesne.

A Charleroi, le carnaval mise plutôt sur l’ambiance et l’aspect familial.

"Binche, c’est Binche et on ne s’est jamais revendiqué d’être binchois. Mais Charleroi c’est un carnaval d’enfants. C’est quand même un grand plaisir l’après-midi de faire plaisir aux enfants de Charleroi. Le temps est de la partie. Il n’y a pas de pluie, ce qui est essentiel pour nous. Car quand il pleut, c’est vraiment très désagréable. C’est une espèce d’entraînement avant le Carnaval" détaille Daniel Piron, commissaire des Récalcitrants. 

Les prochains rendez-vous à ne pas manquer, ce sont les soumonces en musique le 8 février et les soumonces générales le 22 février. De quoi se mettre en condition pour l’un des moments les plus festifs de l’année. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept