Aller au contenu principal

Châtelet: des élèves mobilisés pour les droits de l'enfant!

Ce 20 novembre, on célèbrera les 30 ans de la signature de la Convention internationale des  Droits de l'Enfant. A cette occasion, le groupe Amnesty de l'Athénée Pierre Paulus à Châtelet a mené une série d'actions au sein de l'établissement. Constitué d'élèves allant de la 3ème à la 6ème secondaire, ce groupe entend sensibiliser les autres étudiants  aux violations de ces droits dans le monde. La convention relative aux droits de l’enfants et ses 54 articles ce n’est pas abstrait pour ces élèves de l’Athénée Pierre Paulus. Et cela se  traduit par une fameuse mobilisation via le Groupe-Ecole Amnesty dont ils sont une trentaine à faire partie.

Des élèves motivés

C'est Danièle Doumont, professeur de philosophie et de citoyenneté à l'Athénée Pierre Paulus qui les a rallié à ce projet. Elle y enseigne depuis 3 ans  et comme personnellement, elle a toujours soutenu l'action d'Amnesty International, elle a trouvé que c'était un belle occasion de fédérer les élèves.  Depuis plusieurs jours, elle et ses élèves se relaient dans le cadre de l’action PADAJA " Pas d'accord, j'assume". " C'est généralement la 1ère action développée par Amnesty lors de l'année scolaire, comme, le souligne Michel Jehaes animateur-bénévole Amnesty International " Normalement elle dure une semaine mais comme on célèbre les 30 ans de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant, elle court dans certains établissements pendant un mois. 

Recrudescence des mariages forcés !

Aujourd’hui, l’action était axée sur une problématique bien particulière. Et le ton est donné par les voiles de tulle portés par les jeunes filles. C'est le cas d'Emma Iannuzzi, élève de 3ème secondaire. Ce voile et ces larmes dessinées sur le visage c'est une référence aux mariages forcés dont sont victimes les mineurs. Pour conscientiser ses condisciples aux tragédies que vivent certains enfants, elle et les autres membres du groupe Amnesty ne ménagent pas leurs efforts. Faisant signer des pétitions, remplir des cartes postales pour ces jeunes qui tentent de se reconstruire. Le mariage des mineurs est un phénomène en recrudescence…Il a détruit l’enfance de 700 millions de femmes dans le monde,  250 millions d’entre elles avaient moins de 15 ans lors de leur mariage… Derrière ces chiffres, il y a des drames dont ces jeunes portent le témoignage. En tout cas ces jeunes et leur profs sont bien décidées à ne pas rester les bras croisés ni silencieux 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept