Aller au contenu principal

Chimay: un four à chaux devenu refuge à chauves-souris

A Chimay, un ancien four à chaux datant du 19s siècle vient d’être nettoyé par le DNF, le Département Nature et Forets de la Région Wallonne. Il était envahi par la végétation et la terre. Rendu de nouveau accessible, il est maintenant reconnu comme site d’hivernage pour les chauves-souris. Des espèces rares ont d’ailleurs été observées sur ce site bien connu des anciens chimaciens.

 

Il a fallu dégager le site

Une voûte coincée sous un tertre de pierre au détour d’un chemin à Saint Remy, hameau chimacien. C’est toute une partie de l’histoire locale. C’est un ancien four à chaux que le DNF, le Département Nature et Foret, a du dégager. Les ronces et les épineux avaient envahi l’entrée du four à chaux désaffecté. Et il avait servi en partie de dépotoir. Le DNF a donc du dégager l’entrée, nettoyer le four enterré et a fait appel à une entreprise spécialisée pour créer une rampe d’accès au four.

 

On y a produit de la chaux dès 1870

Sur ce site, on a en fait traité ici la production de la carrière de calcaire toute proche, mais disparue aujourd’hui.

« Cet édifice est un four à chaux qui a été établi, d’après la clé de voûte, en 1870, explique Pierre Van den Bossche, agent DNF du cantonnement de Chimay. Il a été actif jusqu’en 1905. On y faisait de la chaux par extraction de pierre calcaire. Cette pierre était enfournée par couches successives entre des couches de combustible (très probablement du charbon de bois). La pierre calcaire était calcinée et donnait de la chaux vive qui était ensuite éteinte par application d’eau. »

« Je suis naturaliste amateur, complète Michel Rouard, retraité du DNF et naturaliste amateur qui est à l’origine du projet. Je me suis dit qu’il était peut-être intéressant de préserver ce site, comme site d’hivernage pour les chiroptères. »

 

Un site idéal pour l’hivernage des chauves-souris

Il a fallu convaincre la Région Wallonne d’acquérir le site. L’enquête publique est en cours. On a laissé une partie du remblai et des terres et pierres éboulés dans l’ancien four à chaux. Elles permettent de stabiliser le taux d’humidité, une caractéristique indispensable à un bon hivernage pour les chauves-souris.

« Le but, ici, c’est de maintenir un taux d’humidité et une température constante, explique encore Michel Rouard. C’est tout ce dont elles ont besoin pour passer l’hiver tranquille. »

 

Six espèces y passent l’hiver

Cette acquisition de la Région Wallonne permettra d’accueillir pour l’hivernage diverses espèces de chauves-souris. Six espèces ont été recensées, dont deux sont des espèces Natura 2000. Le site est d’autant plus important que dans la région de Chimay, les endroits qui accueillent des chauve-souris pour l’hivernage ne sont pas vraiment nombreux. Le plus gros site connu dans la région, ce sont les souterrains et les caves de Thuin. Le site permettra le maintien de espèces. Mais sa remise à neuf rappelle aussi des souvenirs aux chimaciens. De nombreux habitants du coin ont joué sur le site quand ils étaient enfants.

La Région Wallonne rachète le site. Mais ce qui n’a pas changé, ce sont les vrais propriétaires des lieux: les chauves-souris pour lesquelles l’hivernage se passera mieux ici à Sant-Remy.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept