Aller au contenu principal

Coronavirus : et si on revoyait nos modes de consommation ?

Coronavirus : et si on revoyait nos modes de consommation ?

Depuis quelques jours, les supermarchés sont pris d’assaut.
Longues files d’attente, enseignes bondées, étals vides. Certains clients ne semblent pas avoir compris la situation et craignent que les magasins alimentaires ferment.  Pourtant, on l’a dit et on le répète : il n’y a pas de pénurie en vue.

Et si la propagation du Covid-19 nous permettait de nous recentrer sur les choses essentielles  et de repenser nos modes de consommation ?

Maintenant que le gouvernement fédéral a introduit de nouvelles mesures pour combattre le Coronavirus, le secteur du commerce et des services doit également s’adapter.
Mardi matin, Comeos (la Fédération des commerces et des services de Belgique) a annoncé  que l’accès aux supermarchés est désormais limité à une personne par dix mètres carrés. Avec une mesure supplémentaire : les clients ne sont autorisés à rester dans les supermarchés que pendant 30 minutes pour faire leurs achats.

Il existe pourtant une alternative qui se développe de plus en plus dans notre région : Commun’Halle.

Avec la pandémie, les halles semblent être une solution adaptée.
Initialement lancée en 2016, la plateforme Commun’halle, dédiée à la vente de produits visant à promouvoir le commerce de proximité et le circuit court ne cesse de s’agrandir. 

Les commandes s’effectuent en ligne. Pas de temps de t’attente, pas d’échange de cash. Il suffit de venir récupérer ses produits le jour fixé en fonction de la Halle choisie.

Fabrice Maqua, fondateur de Commun’Halle note une hausse importante de clients.


« Nous avons d’une part les clients habituels et d’autre part ceux qui sont plus ponctuels. Cette semaine nous avons accueilli de nombreux nouveaux clients. Notre service apparaît désormais comme une évidence. En seulement une semaine, les commandes ont doublé, voire triplé selon la Halle  »

Une astuce pour gagner du temps, mais aussi l'occasion de favoriser le circuit-court et la solidarité donc. Fabrice Maqua se réjouit de cette prise de conscience et espère que ses clients poursuivront leurs bonnes habitudes.

A noter que suite à la crise sanitaire, l’ouverture des Halles de Châtelet et Erquelinnes ont été postposées.
Une décision intelligente qui s’est faite en amont des différentes restrictions politiques. 

Plus d’informations : ici
 

Bien entendu Commun’Halle n’est qu’un exemple.
D’autres plateformes similaires existent. Notamment La Ruche qui dit oui. Les détails ici

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept