Aller au contenu principal

Covid-19 : la marche aux flambeaux du Haut Fourneau 4 annulée à Charleroi

Covid-19 : la marche aux flambeaux du Haut Fourneau 4 annulée à Charleroi

L’Association Culture Haut-Fourneau 4 du Cœur de Charleroi vient d’annoncer officiellement qu’elle était contrainte d’annuler sa traditionnelle Marche aux Flambeaux du HF4, prévue le 21 novembre en raison des mesures sanitaires en vigueur. La Fête de la Saint Eloi et l’Exposition consacrée à la sidérurgie sont, logiquement, également annulées.

Depuis 7 ans, la marche aux flambeaux pour la sauvegarde du HF4, prends le départ depuis la passerelle devant la gare de Charleroi Sud. Un moment symbolique et d'hommage pour l'association de défense du site. Les sidérurgistes rendent hommages à leurs morts et à tous ceux qui ont travaillé dans l’acier. Pour mettre en valeur toutes les personnes qui sont décédées suite à leur métier dans la sidérurgie. Pour que la coulée continue de la mémoire se transmette aux nouvelles générations.

Le HF4, retour sur un symbole de la sidérurgie carolo

Pour des générations de carolos, le HF4 a trôné au centre du paysage industriel de notre région. Il a fait vivre des dizaines voire des centaines de familles chez nous. C’était la ligne à chaud de Charleroi. Mis à feu en 1963, il avait une capacité de 55.000 tonnes par mois. En 1976, il est passé à 85.000 tonnes, puis à 270.000 tonnes en 2007 pour devenir le plus important d’Europe. « Ça représente la cockerie, les agglos, le haut-fourneau, l’aciérie, la coulée continue et les laminoirs », précisait Luigi Spagnuolo, lors de la marche aux flambeaux de 2019. « Il y avait tout ça sur Charleroi. Pour nous, ce HF4 est très important parce qu’il représente tout un symbole carolo, vu le nombre d’ouvriers qui y travaillaient ».

« Pour un sidérurgiste comme moi, ajoute Angelo Luciano, un travailleur d’Industeel, membre de l’association, ça représente toute l’histoire de Charleroi, après les mines, bien entendu. Combien de carolos ont travaillé dans la sidérurgie! Maintenant, elle est réduite à sa plus simple expression sur Charleroi. Et on voudrait l’honorer avec la conservation de ce haut-fourneau ». La dernière coulée a eu lieu en 2008. La nuit du 10 au 11 novembre. Et la fermeture officielle en 2012. Une catastrophe pour tous ceux qui en ont vécu. 

Plusieurs tentatives de sauvegarde

En avril 2019, le ministre René Colin avait accordé quatre millions à Charleroi. De quoi acheter le site. Et cette zone a été protégée. Mais durant un an. La date butoir était fin mars 2020. « On espère que la Ville de Charleroi va mettre en place un groupe de travail, continue Angelo Luciano. Mais, personnellement, j’ai l’impression qu’on attend le mois de mars pour nous dire que tout est clôturé. »

Mais pour l’association Haut fourneau 4 Charleroi, Dufreco, propriétaire du site n’aurait pas respecté le permis. Le prix du HF4 devrait être réduit… presque jusqu’à zéro. « Duferco a enlevé les « staives » et les tuyères et ça fait perdre la valeur du Haut-fourneau, conclut Luigi Spagnuolo. Il ne vaut plus trois millions huit cent mille euros. C’est comme vendre une voiture sans moteur. Nous demanderons donc qu’il soit cédé pour un euro symbolique ».

Le HF4 tente de survivre

A la mi-mars dernier, date à laquelle expirait la protection dont bénéficiait le HF4 de Carsid, inscrit sur la liste de sauvegarde du patrimoine wallon depuis un an, on apprenait qu'il n’y aurait pas de nouvelles mesures de préservation : au terme des auditions en commission parlementaire et après sa rencontre avec le collectif citoyen de Charleroi, la ministre Valérie De Bue en charge du Patrimoine a décidé de ne pas initier de procédure de classement du haut fourneau. La déconstruction des installations périphériques a ruiné l’intérêt d’un classement comme monument. Le permis octroyé pour la démolition ne permet toutefois pas de raser le HF4, dont la structure doit être maintenue. Tant que son état de stabilité le permet. Rien n’oblige son propriétaire le groupe Duferco à en assurer l’entretien selon nos confrères de la DH. 

Mais les membres du Comité de défense du haut-fourneau 4 du site de Carsid, par la voix de son président Luigio Spagnuolo et de son vice-président Luciano Angelo, précisent que plus que jamais, le combat continue.

Pour revoir notre reportage sur la marche aux flambeaux pour le HF4 de 2019 :

 

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept