Aller au contenu principal

Inondations: Ham-sur-Heure-Nalinnes, Aiseau-Presles et Châtelet recevront un million d’euros. Mais pas Gerpinnes

La Wallonie a octroyé des aides exceptionnelles à diverses communes sinistrées par les récentes inondations. 202 d’entre elles seront reconnues au Fonds des Calamités. Mais certaines ont aussi obtenu une aide exceptionnelle supplémentaire. Les plus aidées sont bien évidemment dans la région de Liège et Verviers. Mais chez nous, trois communes obtiennent un million d’euros. Il s’agit d’Aiseau-Presles, Châtelet et Ham-sur-Heure-Nalinnes. Mais, étonnamment, pas Gerpinnes, pourtant aussi beaucoup touchée par les eaux.

 

Gerpinnes ne fait pas partie des communes aidées par la Wallonie en urgence

Le 15 juillet, Gerpinnes faisait partie des communes sous eau dans notre région. Pourtant, elle ne fait pas partie des entités qui recevront une aide exceptionnelle de la Wallonie. Le bourgmestre en est le premier étonné. C’est nous qui lui avons appris la nouvelle ce matin.

« J’ai eu des contacts avec le bureau du Gouverneur, explique Philippe Busine, le bourgmestre de Gerpinnes. On nous a dit qu’il y avait essentiellement quatre communes impactées sur le Hainaut: Aiseau-Presles, Châtelet, Ham-sur-Heure-Nalinnes et Gerpinnes. Donc je ne vois pas pourquoi on serait mis de côté. On est quand même repris dans la liste des communes sinistrées. Donc on fera vraisemblablement partie des communes qui pourront bénéficier du Fonds des Calamités. Mais on n’est pas repris dans les budgets qui sont alloués en urgence certaines communes qui, manifestement ont été plus impactées que Gerpinnes. »

 

Ham-sur-Heure-Nalinnes et Aiseau-Presles soulagés

A Ham-sur-Heure-Nalinnes, 525 familles ont été touchées par les inondations. L’argent wallon permettra de les aider et de rembourser les frais engagés entre autres pour les sacs de sable ou la location de conteneurs. Et c’est aussi le soulagement à Aiseau-Presles. Même si la solidarité et l’aide ont joué à plein.

« Les gens qui ont été sinistrés (surtout à la rue Lambot, mais pas seulement) ont vraiment tout perdu, commente Vincent Valentin, l’échevin responsable du Plan de Cohésion Sociale à Aiseau-Presles. Ils n’ont plus un électro-ménager, ils n’ont plus un salon. On a reçu beaucoup venant de particuliers, mais grâce à cet argent, on va concrètement pouvoir leur acheter un nouveau salon ou des électro-ménagers, par exemple. »

La commune, comme Châtelet et Ham-sur-Heure-Nalinnes recevra 500 millions pour des frais matériels et 500 autres millions pour l’aide au logement pour les sinistrés.

« Le CPAS, ajoute Vincent Valentin, va aussi recevoir 500 000 euros pour l’aide au relogement. Et là aussi, concrètement, on va pouvoir aider toutes ces personnes. »

 

Châtelet: ici aussi, de l’aide matérielle et au relogement

A Châtelet, la Biesmes s’est déchainé. Laissant des dégâts sur son passage.

« On n’est pas été parmi les communes les plus sinistrées, reconnaît Michel Mathy, échevin à Châtelet. Mais on a eu quand même pas mal de frais engendrés. On recevra donc 500 000 euros pour faire face, par exemple, aux voiries dégradées, ou à d’éventuelles démolitions. Et le CPAS recevra 500 000 autres euros pour les frais d’hôtel, relogement, de mise de personnes en maison de retraite temporairement, ou de remise en état de logement de privés. »

Ces aides exceptionnelles permettront l’aide la plus urgente, mais l’étape suivante, c’est l’appel au Fonds des Calamités.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept