Aller au contenu principal

L'athlète Ismaël Debjani se prépare pour les Jeux Olympiques de Tokyo

L’athlète carolo Ismaël Debjani se prépare en vue des Jeux Olympiques qui se tiendront à Tokyo du 23 juillet au 8 août. S’il n’est pas encore officiellement qualifié, le jumétois s’active pour cet événement sportif incontournable. Une de nos équipes l'a rencontré lors d’un entraînement. 

C’est au stade Jonet à Charleroi que nous retrouvons Ismaël Debjani en plein entraînement. A moins de 100 jours des Jeux Olympiques, l’athlète se prépare activement pour sa qualification notamment via des stages à l’étranger.

"C’est la dernière grosse ligne droite de préparation. Ici, je suis rentré de stage hier. J’étais deux semaines au Portugal avant j’étais deux semaines en Turquie. En stage, on oriente plus l’entraînement sur la qualité. Les entraînements vont très vite. C’est pour cela qu’on part au soleil pour éviter les blessures. Il fait en général entre 20 et 25 degrés donc on peut faire des entraînements très rapides. Ici, je ne peux pas me permettre de faire des 200 mètres à fond de balle parce que les blessures sont dangereuses. C’est pour cela qu’on part au soleil et on profite des conditions climatiques au top" confie le jeune homme. 

Reprise des compétitions à la mi-mai

C’est une semaine de battement pour le jumétois entre les stages et les compétitions à venir. Ici, il travaille essentiellement sur la vitesse et la technique. 

"Aujourd’hui, c’est vraiment une séance d’entraînement en vitesse légère. C’est vraiment pour débouler. Je vais faire 20 minutes d’échauffement à un rythme 12km/h après je ferai quelques éducatifs et du stretching. Après cela, je fais une séance de 40 à 60 mètres à répéter trois fois. On termine la séance par un retour au calme" détaille Ismaël Debjani. 

Difficile pour les athlètes de se préparer étant donné que les compétitions ont été à l’arrêt et reprennent petit à petit. Mais le carolo est assez confiant pour la suite. 

"Pour l’instant, je suis serein. Parce que au ranking (classement, ndlr), je suis bon. Je suis 33ème mondial et il faut être dans le top 45. Maintenant, j’aimerais faire mon chrono pour dire d’être sûr et certain d’y aller. Je commence les compétitions le 15 mai. La date limite est le 29 juin donc ça va être six semaines intensives" souligne-t-il. 

A 30 ans, le recordman de Belgique du 1500 mètres entend bien porter fièrement les couleurs noire jaune rouge et aussi représenter le pays de Charleroi durant l’été aux JO de Tokyo. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept