Aller au contenu principal

La vaccination des SDF a commencé à Charleroi

C’est une phase importante de la vaccination qui a débuté hier en fin de journée à Charleroi. On y a commencé la vaccination des personnes précaires. Et en particulier des SDF. Si, à certains endroits, on les conduit vers le centre de vaccination, à Charleroi, on amène le vaccin vers des lieux qu’ils fréquentent habituellement. Une opération-test organisée par l’AVIQ, le SPW Action Sociale et le Relais Social carolo.

 

Des doses pour les SDF carolos

D’habitude, au CEME de Dampremy, les doses de vaccin que prépare le pharmacien sont injectées sur place. Mais celles-ci sont destinés à un public spécifique. La vaccination vient d’être lancée pour les personnes précarisées: les sans-abri, les sans-papiers, les demandeurs d’asile, et les travailleurs et travailleuses du sexe précarisés. Et à Dampremy, les doses préparées ce mardi 25 mai sont destinées aux sans abri carolos. 

« Ici, il est bien clair qu’on ne les a pas oubliés, déclare Lara Kotlar, la porte-parole de l’AVIQ. Il est important aussi qu’ils soient vaccinés facilement. C’est pourquoi on va utiliser du Johnson et Johnson. Donc avec une seule dose, ils seront tranquilles. »

 

On amène le vaccin vers les sans-abri

C’est le médecin coordinatrice du Relais Santé qui vient chercher les doses. Car à Charleroi, on a décidé d’emmener le vaccin vers les sans-abri. Il est transporté ici, à  l’accueil de soirée, un lieu que les SDF connaissent bien.

« On sait que c’est un public qui oublie fréquemment ses rendez-vous, constate Philippe Van Cauwenberghe, le président du CPAS de Charleroi. On pensait donc que les véhiculer au CEME de Damprey était compliqué. Maintenant, j’espère que le bouche-à-oreille va fonctionner parce qu’il y a encore beaucoup de réticences. »

 

Les SDF avec des comorbidités sont prioritaires

Le Relais Santé a établi une liste des sans-abri prioritaires, en particulier des SDF souffrant de comorbidité, de maladie ou âgés de plus de 65 ans.

« On les a inscrits en priorité, explique Irène Kremers, le médecin coordinatrice du Relais Santé de Charleroi. Et ces listes seront complétées petit à petit par d’autres personnes sans-abri qui ont plus de difficulté à se déplacer vers le Centre de vaccination. »

 

Des volontaire motivés pour être vaccinés

Une soixantaine de personnes ont accepté la vaccination. Et ceux qui étaient présents étaient plus que volontaires.

«On ne peut pas sortir sans qu’on nous rappelle qu’on doit porter le masque, témoigne cet homme qui a passé deux mois et demie dans la rue et est en attente d’une opération. Alors, si ça peut apaiser les consciences,… »

« Je voulais le faire le plus vite possible, ajoute cette autre dame qui est à la rue. Et c’est important pour moi parce que j’ai une mauvaise santé. »

« J’attendais d’être vacciné, nous a encore déclaré un autre SDF présent. Pas tellement pour la santé, mais surtout pour être en sécurité pour les autres et avoir à nouveau accès à ce dont on a besoin. C’est peut-être un peu tard puisque tout le système de vaccination est en route depuis plusieurs mois. Mais mieux vaut tard que jamais. »

Pour cette première, seule une dizaine de personnes se sont présentées à l’accueil de soirée. Mais la vaccination des SDF prioritaires se poursuivra à l’accueil de jour et dans les abris de nuit.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept