Aller au contenu principal

Les Géants du Carnaval de Charleroi: toute une histoire

En ce jour de Mardi Gras, on le sait, il n’y aura pas de cortège. Nous en avons profité pour rencontrer Murphy Smets, Climbia, porteur de géants et historien du Carnaval de Charleroi. Il nous a expliqué l’origine et l’histoire des Géants de Charleroi.

 

Nés dans les années 30 à Charleroi

Depuis toujours, ils ouvrent le cortège carnavalesque de Charleroi. Les géants carolos sont une douzaine. Les plus anciens datent de 1934 et viennent tous du même quartier. Ils ont été créés dans l’ancien quartier de la place de la Digue. Un quartier qui, à l’époque, était sale et peu attirant dont pourtant les habitants ont été mis à l’honneur à travers la création des géants. Ceux-ci représentaient au départ des habitants anonymes des lieux.

 

Djean et Djenne, les premiers géants carolos

Les deux premiers géants à être créés sont Djean et Djenne. Lui est un ouvrier verrier et pas un mineur comme on le croit souvent. Le couple est parti aux USA enseigner les techniques du verre. Mais, nostalgiques, ils sont revenus à Charleroi. Leur retour sous forme de géants a d’ailleurs été célébré comme il se doit à l’époque.

 

Années 50 et 60: la création de la tribu de géants

Les géants disparaissent pendant la guerre et les dix années qui suivent. Ils reviennent dans les années 50 et leur groupe s’étoffe. On y adjoint d’abord des personnes symboliques comme le mayeur, le facteur ou le « tchampète ». Ils sont rejoints l’année suivante par des personnages connus de l’époque. Et puis, il y a le petit Djambo, né dans les années 60. Sa tête est en fait celle qu’on avait d’abord achetée pour Djean. Inutilisée, elle deviendra celle du petit garçon espiègle quand la décision est prise de donné un enfant au couple Djean et Djenne.

 

Julia, une géante démocratique

La petite dernière, c’est Julia. Créée dans le cadre des 350 ans de Charleroi en 2016. Une géante démocratique. Ce sont les carolos qui ont donné leur avis pour décider de son apparence. C’est une femme d’abord. Aux formes généreuses et à la peau un peu mate. Avec des tatouages, ce qui est une première dans le monde des géants folkloriques. Elle a d’ailleurs le plan de la forteresse de Charleroi tatoué sur l’épaule, ce qui montre bien à quel point elle est bien dans sa ville.

 

Les Géants de Charleroi: inimitables

Les géants de Charleroi, c’est un petite tribu, ce qui est leur particularité et leur rareté au sein du folklore. Une petite famille avec son histoire mouvementée qui rappelle aussi le Charleroi d’autrefois.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept