Aller au contenu principal

Manifestation en front commun lundi prochain

Maintenant que les rassemblements sont admis sans limite et qu'un gouvernement fédéral serait en voie d'aboutir, croisons les doigts, les syndicats reprennent la lutte.  Ce 28 septembre, la CSC et la FGTB rassemblent donc leurs affiliés pour une manifestation sur la Place Buisset et l'Esplanade du Palais des Beaux-Arts dès 11H30. Leurs revendications font écho à ce qu'il se passe au niveau fédéral, ils réclament des allocations sociales décentes et une pension à 1500 euros net.

Rendez-vous pour les plus motivés d'entre vous avec votre masque pour une manifestation que l'on pourrait qualifier de rentrée avec la Fgtb et la CSC.  Les syndicats vous proposent deux lieux de rassemblement la Place Buisset et l'Esplanade du Palais des Beaux-arts. 

Pour de meilleurs allocations sociales

"La lutte contre la pauvreté doit être une priorité du prochain gouvernement" c'est en substance le message. Face au refus des organisations patronales d’utiliser « l’enveloppe bien-être » conformément à son objectif. L’enveloppe bien-être contient un budget fixe qui permet aux interlocuteurs sociaux (après validation par le gouvernement) d’augmenter certaines allocations au-delà de l’indexation normale: chômage, pensions, indemnités de maladie et d’invalidité, indemnités en cas d’accident du travail et de maladie professionnelle. Les employeurs préfèrent, une fois de plus, lier ce débat aux négociations de l’accord interprofessionnel (AIP) 2021-2022, ce qui réduit fortement les chances d’aboutir à un vrai progrès social pour les travailleurs et travailleuses.

Pour la FGTB et la CSC, les allocations sociales ne peuvent une fois encore être prises à la légère ! ils demandent que les employeurs appliquent simplement les règles de l’enveloppe bien-être, sans la lier à l’AIP. Les syndicats estiment que la lutte contre la pauvreté est une priorité absolue et demandent aux formateurs du gouvernement de prendre les mesures suivantes :

- Relever toutes les allocations sociales, pour qu’aucune ne soit sous le seuil de pauvreté;
- Instaurer une pension minimum légale de 1.500 euros net/mois;
- Maintenir le gel de la dégressivité pour les allocations de chômage et d’insertion, y compris pour les artistes;
- Garantir le refinancement et le caractère fédéral de la sécurité sociale;
- Assurer le refinancement des services publics et des soins de santé.

Le front commun syndical invite leurs sections à renforcer les actions dans tout le pays le 28 septembre. Ils insistent sur le fait que la participation aux actions devra se faire dans le plus grand respect des mesures sanitaires en vigueur.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept