Aller au contenu principal

Marche contre le harcèlement scolaire : « Ce n’est pas une fatalité, il y a des solutions ! »

Chaque jour, des milliers de jeunes subissent du harcèlement ou du cyberharcèlement. Ce week-end, l’association Soroptimist de Charleroi - Soleilmont a décidé d’organiser une marche au profit de l’ASBL Les Mots de Tom, qui lutte contre cette problématique. Une journée emprunte d’émotion puisqu’elle était aussi l’occasion de rendre hommage aux nombreuses victimes. 

Chaque pas est un de plus vers la lutte contre le harcèlement. Ce dimanche, citoyens, amis, et parents de victimes se sont rassemblés pour une marche. Cette journée a permis de récolter des fonds pour l’ASBL Les Mots de Tom, mais c’était aussi un moment convivial pour rendre hommage à Tom, à Maëlle, à Margaux et à toutes ces jeunes victimes du harcèlement. 

« C’est une façon de rendre hommage à toutes ces étoiles qui sont parties. Ça me tenait à cœur d’associer les autres parents : certains viennent de Liège, d’autres de Tournai, … C’est important pour nous », explique Marc Van Aerschot, président de « Les mots de Tom » et papa de Tom.

« Outre l’aspect financier, il y a surtout l’hommage aux victimes qui sont trop nombreuses. On a décidé de marquer l’opinion publique de cette manière, et les gens suivent », se réjouit Linda Frennet, présidente de Soroptimist Charleroi - Soleilmont.

Cet hommage, c’est aussi l’occasion de sensibiliser chacun à cette problématique. Car un enfant sur trois, en Fédération Wallonie-Bruxelles, est concerné par le harcèlement ou le cyberharcèlement scolaire.

« La marche est importante afin de sensibiliser un maximum de personnes derrière nous, et pour informer la population sur les dangers du harcèlement scolaire. Et de manière plus générale, de sensibiliser à la santé mentale des jeunes qui est mise à rude épreuve en cette période si compliquée », ajoute Marc Van Aerschot, le papa de Tom.

« Nous sommes plusieurs familles impactées de manière dramatique par les conséquences du harcèlement scolaire avec le suicide de notre enfant. Aujourd’hui, c’est une marche citoyenne, nous sommes accompagnés d’amis, de familles, de parents qui sont touchés par cette cause. C’est très porteur pour nous  », explique Zara Chiarolini, vice-présidente de « Les mots de Tom » et maman de Maëlle.

 

Le harcèlement, il faut en parler 

Plus de 250 personnes ont participé à cette marche. Parce que le harcèlement touche énormément de personnes, de près ou de loin. Des participants témoignent : 

« J’ai décidé de marcher car un membre de ma famille a été touché par le harcèlement scolaire. Ça me fait donc chaud au cœur de participer. »

« Le harcèlement, c’est un grand problème de nos jours pour les jeunes. J’ai une adolescente, ce n’est pas toujours facile pour elle à l’école. Je trouve qu’il faut se mobiliser, il faut que ça change ! »

Pour lutter contre ce véritable fléau, un conseil : en parler, et en parler aux bonnes personnes

« On est là, ils ne sont pas tout seuls, ce n’est pas une fatalité le harcèlement : il y a des solutions et on peut les aider. En tant que parents endeuillés, si on avait eu connaissance de ces solutions, je pense que nos enfants seraient encore là aujourd’hui », s’attriste Zara Chiarolini, la  maman de Maëlle.

Vous pouvez contacter Les Mots de Tom sur Facebook. L’ASBL a d’ailleurs pour projet de créer un centre d’aide qui rassemblera tous les services dont ont besoin les victimes, et les parents. 

Site internet Les Mots de Tom : ici.

Revoir les reportages sur Tom et Maëlle.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept