Aller au contenu principal

Sainte-Rolende : les hommages se sont multipliés à la chapelle de Villers-Poterie

Revenons à la Sainte-Rolende qui s'est déroulée dans une version très minimaliste durant ce long week-end de Pentecôte. Hier, à Villers-Poterie, certains marcheurs et des pèlerins se sont rendus à la ferme-château où serait décédée Rolende. Durant toute la journée, des hommages en comité très restreint se sont multipliés, souvent avec beaucoup d'émotion. 

Dans la cour de la ferme-château de Villers-Poterie se trouve une chapelle dédiée à Sainte Rolende. C’est dans cette ferme du 16ème siècle que la sainte, vénérée depuis le Moyen-âge, serait décédée. Il s’agit donc d’un lieu hautement symbolique pour les marcheurs. Pour Christian Gillot qui marche dans la compagnie de la dernière guilitte, le fait de ne pas pouvoir participer à ce week-end de Pentecôte, comme il le fait depuis 68 ans, est un moment difficile. Surtout pour une raison : ne pas pouvoir rendre hommage comme il se doit à Sainte-Rolende.

Dans les rues de Villers-Poterie, l’émotion est partout. Des pèlerins font malgré tout le traditionnel tour Sainte-Rolende. Mais les villages gerpinnois sont historiquement vides cette année.

Durant toute la journée de ce lundi de Pentecôte, certains marcheurs et des pèlerins sont passés par cet endroit important du Tour Sainte-Rolende. 

La ferme-château de Villers-Poterie

Classée par les Monuments et sites, la ferme-château de Villers constitue un très bel exemple de ferme du XVIème siècle. Composée d’un corps de logis en pierre calcaire, d’une grange et d’étables entourant une cour pavée, la ferme compte également une chapelle érigée entre le logis et les étables. Elle est dédiée à Sainte Rolende : c’est ici que serait morte la célèbre sainte, vénérée depuis le Moyen-âge par les pèlerins le lundi de Pentecôte.
Selon la légende, Rolende était la fille de Didier, roi des Lombards. Après le siège de Pavie par Charlemagne, celui-ci fut exilé à Corbie avec sa famille. Pour fuir un mariage arrangé avec Oger, fils du roi d’Écosse, et consacrer sa vie à Dieu, elle entreprit un long voyage vers un couvent à Cologne. Sur cette voie sacrée, elle a alors atteint Villers-Poterie, où elle fut bien accueillie. Mais là, à la Ferme-Château, elle mourut d’épuisement.
C’était en 774. En témoigne, dans la chapelle, une pierre portant l’inscription « hic obiit Virgo Rollendis » gravée en lettres gothiques.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept