Aller au contenu principal

Top départ des vaccinations pour le personnel de l'hôpital de Lobbes

Certains hôpitaux ont débuté la vaccination de son personnel, comme c'est le cas du côté du groupe Jolimont. A Lobbes, les premières doses ont été injectées au personnel de première ligne. 

C'est dans cet ancien réfectoire de l'hôpital de Lobbes que la campagne vaccinale a commencé en début d'après midi. Le lieu a été réaménagé pour l’occasion en centre de vaccination et le personnel hospitalier se présente au compte-gouttes. « Il faut que cela se passe comme ça, que tout le monde soit détendu, explique Stéphanie, une infirmière en charge de l'administration les doses. En tout cas, c’est un soulagement pour tout le monde d’avoir accès au vaccin. »

D’abord le personnel de première ligne

Aussitôt les papiers administratifs remplis suivi dans la foulée d’un petit check-up du médecin superviseur, on s'installe et on injecte la dose du vaccin au personnel prioritaire, à savoir les personnes qui se trouvent en première ligne. Cela va de l'infirmière au médecin en passant par le personnel d’entretien. « On l’attendait (le vaccin) depuis longtemps et le processus s’est vraiment accéléré ces derniers temps donc nous sommes soulagés », confie le docteur Fiorito. 

Les vaccinés doivent attendre 15 minutes en cas de réaction (fourmillement ou chaleur) suite à l’injection. L’ambiance est bon enfant, on rigole et derrière le masque, on devine aussi un certain soulagement. 

« Tout se passe bien, les gens sont soulagés qu’on puisse le faire. Certains sont stressés mais nous essayons de les détendre au maximum », indique Stéphanie. « Je m’attendais à un petit picotement lors de l’injection mais je n’ai absolument rien senti donc me voilà rassuré », décrit à son tour Benoît, un infirmier urgentiste.   

La seule crainte est qu'il n'y ait pas assez de vaccins qui arrivent dans les temps mais on se veut optimiste malgré cette course contre la montre.  

A Lobbes, ce sont 80% des membres du personnel qui vont se faire vacciner. Aujourd’hui, 60 personnes ont tendu leur bras, demain il y en aura 50. Dans les semaines à venir, la vaccination s’élargira à d’autres services. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept