Aller au contenu principal

Charleroi: trois anciennes mines de charbon vont à nouveau être exploitées

La région de Charleroi peut se targuer d’avoir un glorieux passé minier. La toute dernière mine en activité s’est arrêtée il y a de ça 36 ans, en 1984 avec la mine du Roton à Farciennes. Mais les mines vont à nouveau faire l’objet d’une nouvelle exploitation avec le gaz qui s’y trouve. 

Il est loin le temps des corons et des gueules noires qui ont donné à notre région le surnom de Pays Noir. Le charbon, qui a largement contribué à l’essor notre économie, est désormais parti en fumée. Mais nos sols regorgent encore de ressources et notamment le gaz de mine. « Le gaz de mine représente un potentiel d’exploitation énorme pour Charleroi, explique Christophe Clersy, le député wallon écologiste. C’est une énergie qui se trouve dans nos galeries minières à base de méthane et qui peut renforcer notre autonomie énergétique. »

Trois sites carolos: Le Bas Long Pré à Marchienne-au-Pont, le Cerisier à Mont-sur-Marchienne et le Fiestaux à Couillet. 

« L’avantage est que c’est une source d’énergie qui est localement ancrée dans notre territoire. Il ne faudrait plus l’importer comme le gaz qui vient actuellement des pays de l’est. Donc c’est un atout au niveau du coût mais aussi au niveau de l’empreinte carbone. » 

Anderlues exploite déjà son gaz de mine pour 15.000 habitants

C’est une seconde jeunesse donc pour ces sites miniers. Les différents projets verront probablement le jour prochainement et les Carolos pourront ainsi se chauffer avec du gaz made-in Charleroi. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept