Aller au contenu principal

Un cyclotron va voir le jour en 2022 à l'IRE à Fleurus

Un cyclotron va voir le jour en 2022 à l'IRE à Fleurus

L’IRE, l’Institut National des Radioéléments situé à Fleurus, dépose une demande de permis unique pour la construction d’un cyclotron sur son site. une demande qui fait suite à la signature de contrat avec IBA en 2020.

Cet équipement de pointe permettra à l’IRE de produire localement du Germanium-68, une matière première clef pour permettre à l’institut de contribuer à la lutte contre le cancer.

Depuis sa création dans les années 70, l’IRE fait figure de pionnier en matière de développement et la production de radio-isotopes destinés à la médecine nucléaire. Pour continuer dans son développement, l’IRE souhaite donc installer un cyclotron d’une énergie de 30 MeV sur son site, situé à Fleurus. 

"La mission de l’IRE a toujours été de contribuer à la santé. Ce nouveau cyclotron nous permettra de réaliser cet objectif de façon encore plus efficace" déclare Erich Kollegger, Directeur Général de l’IRE.

Un élément clé pour lutter contre le cancer

Ce cyclotron est un équipement clef dans la lutte contre le cancer. Puisqu’il permettra de produire du Germanium-68 et obtenir ainsi du Gallium-68. Ce dernier est un isotope permettant la détection très précoce de certains cancers (par exemple pour les tumeurs neuroendocrines et le cancer récurrent de la prostate), améliorant ainsi le pronostic des patients. La Belgique compte actuellement une quinzaine de cyclotrons. 

Un projet 100% wallon

Cette construction va aussi permettre de développer le tissu économique local. En rapatriant toute la chaine de production du Gallium-68 sur son site, l’IRE fera ainsi travailler plusieurs acteurs régionaux. 

"Pour la construction du bâtiment qui accueillera le cyclotron, l’IRE a fait appel au bureau d’engineering EKIUM Belgium, qui se trouve à Jumet (à quelques kilomètres à peine de Fleurus) qui s’est associé à la société SPP Architecte (basée à Charleroi) pour l’architecture. Pour l’installation et la mise en service du cyclotron, c’est la société wallonne IBA (Louvain-la-Neuve) qui a remporté le marché, ce qui entretient un vrai maillage et des échanges locaux autour de ce projet 100% wallon" indique le communiqué.

L’IRE prévoit un début des travaux à l’automne de cette année, pour accueillir le cyclotron sur son site à l’horizon 2022, et un démarrage effectif de la production de Ge-68 dans la seconde moitié de 2023.

Nous reviendrons sur ce projet en détails avec un reportage complet dans notre JT du mardi 9 février. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept