Aller au contenu principal

Vis ma vie de bourgmestre confiné : Hugues Bayet à Farciennes

Suite de notre série Vis ma vie de bourgmestre confiné. Nous prenons des nouvelles des bourgmestres de la région qui ont accepté de répondre à notre demande. Aujourd’hui, nous allons du côté de Farciennes avec le bourgmestre et député fédéral, Hugues Bayet, qui malgré la situation a un agenda bien rempli. 

Un planning chargé

C’est depuis son salon qu’Hugues Bayet nous accorde une courte interview dans son planning très chargé. Il faut dire que le farciennois est au four et au moulin tout d’abord pour gérer sa commune du mieux possible malgré le confinement. 

"Notre métier, c'est d'abord de rencontrer des gens et d'échanger avec eux. Pour l'instant, c'est clair que c'est compliqué puisqu'on ne peut pas avoir de contact. Comme tout le monde on s'adapte. On fait beaucoup de réunions par vidéoconférence. C'est clair que comme bourgmestre je dois continuer à aller à l'administration communale physiquement puisqu'on doit signer une série de documents" explique-t-il. 

La solidarité se met en place

A Farciennes, un numéro d’appel a été mis en place pour les personnes dans le besoin. La solidarité aussi s’organise au sein de la commune. Une liste de réserve a été créé pour aider ou appeler les personnes âgées et/ou seules. Mais pas que… "On a lancé la production de masques conformes avec une série de couturiers et couturières farciennois et non farciennois. On a pu en donner au personnel de première ligne qui n'en avait pas. On fait toute une série de choses mais cela se passe bien et c'est très chouette. Cela prend du temps parce qu'il faut tout organiser tout en évitant les contacts. Je voulais vraiment remercier tous ceux qui nous ont aidés" détaille Hugues Bayet.

Bourgmestre mais aussi député

Hugues Bayet jongle aussi avec sa casquette de député fédéral. Il se rend, malgré tout, à Bruxelles pour aller voter les nouveaux textes tout en respectant les mesures de distanciation sociale. 

"Là je dois continuer au parlement à Bruxelles puisqu'on ne fait toujours pas en vidéoconférence. On doit continuer à aller voter. C'est la démocratie! Heureusement qu'elle existe et qu'on puisse continuer à faire notre job. Mais c'est vrai que je suis plus souvent à la maison. Je vais moins au restaurant, je cuisine beaucoup plus. Je fais beaucoup plus la vaisselle aussi. J'en profite de ranger quand j'ai du temps. Je fais un peu de sport mais beaucoup plus qu'avant puisque je peux mieux gérer mon agenda. Mes journées sont fort remplies. On n'arrête pas!" confie le bourgmestre de Farciennes en souriant. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept