Aller au contenu principal

Inondation à Courcelles: le SPW débordé !

Grosse frayeur pour les quelques bateliers amarrés hier entre les écluses de Courcelles et Viesville. Le canal Charleroi Bruxelles est sorti de son lit durant quelques heures, un phénomène rare qui est dû à un concours de circonstances.

« C’est une situation d’urgence parce que quand on est informé d’une situation comme celle-là, il faut aller vite et prendre des contacts rapides avec les personnes qui sont le plus à même d’agir, explique la bourgmestre de Courcelles, Caroline Taquin. Comme je n’avais pas eu l’information sur un risque potentiel ou sur les démarches qui avaient été entreprises, il a fallu que je vérifie avec les contacts pris. La situation a été maitrisée et était même voulue. »  

La situation était voulue…

Les deux écluses qui délimitent le bief d'un peu plus de 2,5 km sont en rénovation. Un batardeau a donc été installé, une sorte de barrage destiné à la retenue d'eau provisoire en vue d'y réaliser les travaux.

« Il faut savoir que sur trois écluses du canal Charleroi Bruxelles, nous avons entrepris des travaux, explique le porte-parole du SPW mobilité, Christophe Blerot. La navigation était fermée donc les procédures de garde n’étaient pas les mêmes qu’habituellement. L’intervention du garde qui devait activer les vannes s’est faite avec un petit peu de retard. » 

Sauf que, les fortes pluies de ce dimanche, les égouts qui se déversent et, si on ajoute à cela, les deux affluents qui se jettent dans ce même bief ont fait que l'eau est rapidement montée. Fatalement, impossible d’évacuer vu que le batardeau retenait les eaux.

Le SPW va assumer 

« Nous avons réagi relativement vite et je tiens à le souligner, constate Christophe Blerot. L’eau a un peu débordé sur les chemins de halage et le parking d’une entreprise s’est retrouvé inondé. Nous allons assumer nos responsabilités. » 

Plus de peur que de mal finalement. Dimanche, en fin de journée, tout est revenu à la normale et ce lundi, le trafic fluvial reprenait de plus belle. Aucune conséquence majeure pour les bateliers et les riverains n'étaient aussi à signaler. Bref, une tempête dans un verre d'eau.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept