Aller au contenu principal

La Ferme de Martinrou appelle à l’aide

Parmi les secteurs qui souffrent le plus du confinement, il y a, on le sait, la culture. Et elle fait entendre de plus en plus sa voix. Un peu partout, les appels à l’aide se multiplient pour aider les théâtres, lieux de concerts et artistes de tous poils. A la Ferme de Martinrou, le personnel a voulu lancer un cri de rassemblement qui ressemble furieusement à un cri de détresse.

 

Un cri de rassemblement

Depuis le 13 mars, la ferme de Martinrou est en sommeil. Plus de spectacles, plus de stages. Comme tous les lieux culturels. Aujourd’hui, son équipe lance un cri, non pas de désespoir, mais de rassemblement. Pas question pour eux de tomber dans le désespoir, ce qu’ils veulent, c’est rassembler le public et les autorités autour du sauvetage de l’institution. La saison prochaine, ce sera la quarantième de Martinrou. 40 ans de culture avec peu d’aide de l’Etat.

« En temps normal, explique Patrice Mincke, le directeur de la Ferme de Martinrou on est à 92% de taux de remplissage dans notre salle (un taux exceptionnel). Donc, pendant quarante ans, on a peu eu besoin de l’aide de l’Etat. Et les pouvoirs publics se sont bien rendus compte qu’on n’avait pas besoin de plus. Mais maintenant que les spectateurs sont bannis des salles, on lance un cri de rassemblement pour demander aux pouvoirs publics de nous aider parce que si les spectateurs ne peuvent plus venir, on a un vrai souci. Et on veut aussi dire aux spectateurs de rester fidèles. On a des abonnés qui sont là depuis quarante ans. On a besoin d’eux. »

 

Sans spectatueus, il faut l’aide de l’Etat

Et le vrai souci, c’est l’ignorance. On ne sait encore ni quand ni comment pourront reprendre les spectacles et les stages. Avant le Covid, Martinrou s’en tirait presque sans aide. Aujourd’hui, ce n’est plus possible. Beaucoup d’institutions culturelles ne s’en tirent que grâce à parfois 90% de subsides. A Martinrou, on se félicite d’avoir 55% de rentrées propres (abonnements, stages, locations,…). Mais si les spectateurs ne peuvent plus venir ou diminuent trop, la viabilité de Martinrou serait remise en cause.

 

La Quarantième saison est prête, mais pourra-t’elle avoir lieu?

 

La saison prochaine est déjà prête, les programmes sont même imprimés. Sans savoir si cette saison-anniversaire pourra avoir lieu. 

« On voudrait que les spectateurs nous suivent, conclut le directeur de Martinrou, même si on comprend qu’ils soient prudents. On voudrait que les pouvoirs publics nous aident. Il faut qu’on traverse cette crise et qu’on soit toujours vivants après. S’il y a des spectacles annulés, ils seront remboursés ou reportés. Mais pour l’instant, on a besoin que tout le monde se recentre autour de notre Martinrou qui est en difficulté pour l’instant. »


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept