Aller au contenu principal

La Fleurusienne Laurence Hennuy monte au Fédéral!

Réélu à la coprésidence d'Ecolo, Jean-Marc Nollet a donc confirmé sa décision de renoncer à son mandat de député fédéral. C'est donc la Fleurusienne Laurence Hennuy, première suppléante de la liste écolo aux législatives qui va siéger à sa place au Parlement. Elle est aussi conseillère communale à Fleurus. Cette économiste de formation, âgée de 49 ans, travaille actuellement à Namur, à l’école d’Administration Publique Wallonie Bruxelles où elle s’occupe du certificat en management public. C’est en 2008 qu’elle s'est lancée en politique. Ecolo cela tombait  sous le sens car dit-elle " Je travaillais déjà dans le domaine du développement durable mais au niveau associatif à Bruxelles. Quand je suis revenue métablir à Fleurus, j'ai été contactée par la locale Ecolo. Ce sont les incidents de l'été 2008 à l'IRE ( Insitut des Radio- Eléments) qui m'ont vraiment décidé à faire de la politique activement". 

Du communal au Fédéral..

La Fleurusienne travaille d'abord dans l'ombre au sein du Cabinet de Philippe Henry qui sera Ministre régional de 2009 à 2014.  Elle devient aussi conseillère communale écolo après les élections de 2012. En 2018,la voilà 2ème sur la liste Fleur’U un cartel Ecolo- MR-CDh. A la suite du scrutin d’octobre, qui voit DéFI s'allier au PS, Laurence Hennuy siège  à nouveau sur les bancs de l’opposition alors que son parti avait remporté le même nombre de sièges que les socialistes. Aujourd'hui,  la voilà donc aussi propulsée au fédéral. Elle est heureuse de retrouver des matières qui l'intéressent comme la santé, les finances.  Mais elle y défendra aussi des projets  comme le réaménagement de la gare de Fleurus 

Le choix du cumul? 

Néanmoins contrairement à un autre écolo, Christophe Clercy qui a renoncé à son mandat communal pour la région, Laurence Hennuy , elle, espère  ne pas être contrainte à faire ce choix qu’impose le parti. Elle va d'ailleurs introduire une demande dé dérogation dans ce sens. Selon elle, sa démission risquerait de fragiliser la présence écolo au sein du Conseil communal car comme Fleur"U" est un cartel, il n'est pas sur que son siège revienne au verts. Et puis elle désire garder garder un ancrage local. C’est le 26 septembre prochain qu’elle prêtera serment à la Chambre, quittant donc l’école d’administration publique où elle a obtenu un congé politique. 

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept