Aller au contenu principal

Etats généraux : un projet de ville co-construit avec les carolos

Après plusieurs mois de concertation avec les associations et les citoyens, le collège de la Ville de Charleroi a enfin sorti ses états généraux de terre. Une grande conclusion qui était organisée hier soir au Palais des Beaux-Arts. 

Environ 2000 personnes ont été impliquées dans la démarche. Et près de 25 thématiques ont été développées. La ville aura 6 ans pour réaliser ses nombreux projets. 

Parmi les points importants, les jeunes et l’enseignement. L’école gratuite pour tous, un credo pour la ville. 

La co-éducation et la lutte contre l’échec scolaire est aussi un des points importants de ces états généraux. À propos du logement, la ville devra continuer sa lutte contre les logements inoccupés, et s’adapter aux nouveaux modes d’habitation. La ville de Charleroi fera désormais attention à l’égalité entre les genres. 

Après le Bauwmeester, le Gendermeester, mais aussi le Groenmeester qui aura une vision transversale des enjeux de la transition écologique. Après les mobilisations citoyennes de ces derniers mois sur le climat, il n’y aura pas que la place qui sera verte, le reste de la ville aussi. 

En parlant de mobilité, et de manière plus anecdotique, des changements auront lieu aussi dans les stations de métro du centre-ville ; la station Waterloo deviendra Campus et la station Beaux-Arts deviendra Congrès. Un changement qui montre la métamorphose de la ville haute. Toujours dans le rayon du développement durable. 
Au niveau du sport, la ville va s’atteler à la rénovation des différentes structures, et va améliorer le système de chèques sport pour toucher un public plus large.
Et puis on le sait, Charleroi, c’est «The place to C» même pour les touristes qui passe par notre région. 

Un site qui présentera toutes les communes de Charleroi Métropole en image. 
La ville va également laisser une large place à la participation citoyenne. Une demande très impotente qui a été relevée dans ces Etats Généraux. 
Au niveau de la culture, il en ressort que c’est une véritable réussite. Mais il reste encore quelques bémols. 

La ville est déjà au travail et aura donc 6 ans pour réaliser tout cela avec le budget établi pour la législature.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept