Aller au contenu principal

Se rendre en France: le casse-tête chinois

Jusqu'au 5 avril minimum, les Belges sont invités à ne pas quitter le pays. Cela ne veut pas dire qu'ils ne peuvent pas, c'est pourquoi, certaines exceptions sont autorisées à passer la frontière, comme par exemple le personnel de santé.

Le ministre de l'Intérieur, Pieter De Crem, l'a annoncé sur le coup de 15h00: seuls les déplacements essentiels sont autorisés. Il faut alors prouver la nécessité du déplacement en France. Le passe-droit, ce sésame qui vous permettra de circuler en France sans être inquiété, il est délivré par le Ministère de l'intérieur français via cette adresse: https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestation-de-deplacement-derogatoire-et-justificatif-de-deplacement-professionnel

"On essaie au maximum d'éviter les déplacements, explique Arnaud Gaspart, le porte-parole du Ministère des affaires étrangères belges. Il conviendra à la personne qui souhaite se rendre en France de bien étudier le document français permettant une exception."

Ce papier n'est pas à utiliser à toutes les sauces  

La commune d'Erquelinnes est évidemment impactée par les mesures prises. Parmi ces habitants, il y a des Belges qui travaillent ou qui ont de la famille en France. Seule cette attestation est valable si un représentant des forces de l'ordre vous le demande. Idem pour un agriculteur qui a des champs à cheval sur la Belgique et la France, il doit être en possession de cette attestation.  

"Il faut éviter au maximum d'aller en France, insiste le bourgmestre d'Erquelinnes, David Lavaux. Pour les courses par exemple, il y a assez de nourriture en Belgique pour éviter le déplacement. Mais si vous devez aller absolument en France, imprimez le papier du Ministère français, remplissez-le et gardez-le en poche. Sinon, vous risquez des soucis. Ce papier est nécéssaire pour se rendre en France et y circuler."

On récapitule: seuls les professionnels de la santé, les travailleurs frontaliers, les transporteurs de marchandises, les parents ayant une garde alternée dont l'autre parent est domicilié en France et les étrangers disposant d'un permis de séjour soit belge, français ou étrangers rejoignant leur domicile, conjoints ou enfants pourront traverser la frontière.

Un conseil: même s'il n'y a pas d'attestation belge, imprimez la française si vous vous rendez dans l'hexagone, elle vous évitera d'être bloqué ou de payer une amende ou encore d'être obligé de faire demi-tour.

Enfin, vers midi, la Première ministre, Sophie Wilmès, a rappelé le mot d'ordre décidé mercredi soir: "restez chez vous".


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept