Aller au contenu principal

Le CPAS de Courcelles va devoir se serrer la ceinture

Le CPAS de Courcelles va devoir se serrer la ceinture

Le CPAS de Courcelles va devoir se serrer la ceinture et pour la nouvelle présidente l’exercice aura été tout, sauf une sinécure.  A l’aube d’une nouvelle législature, Aurore Goossens qui connait bien l’institution qu’elle préside pour y avoir travaillé, veut stopper l’hémorragie par une gestion responsable et durable à long terme. 

Un budget vitaminé

Pour y parvenir, la nouvelle présidente peut déjà compter sur un budget revitaminé. 

Votée au dernier conseil communal de 2019, la part de la commune a été augmentée de 270 000 euros portant celle-ci à un peu plus de 4 millions d’euros. Une dotation qui a augmenté de 19,5% en 7 ans, sur un participation totale qui s’élève aujourd’hui à près de 26 millions et demi d’euros. Mais cela n’y suffira pas ! Face à une demande de plus en plus pressante de prestations, la décision a également été prise d’utiliser, la totalité du fonds de réserve de l’institution.

Et là, une petite explication s’impose. De 1998 à 2002, il était permis au CPAS de constituer un fonds de réserve « indisponible » dont l’objet principal était de disposer d’un fonds de roulement. La constitution d’un tel fonds n’est plus autorisée actuellement, mais l’argent est toujours là. Les conseils du CPAS et de la Commune ont donc pris la décision de libérer ces fonds.  Une bouée d’oxygène supplémentaire, mais un « one-shot » évidemment. 

D’autres mesures plus structurelles devront toutefois être prises. Mais pas question de licenciement, ni d’atteinte à l’aide sociale.

La demande est de plus en plus forte

À l’heure actuelle, 52.2% des dépenses sont attribuées au personnel (280 équivalents temps plein). Il y a l’indexation des salaires bien sûr, mais aussi les nouveaux venus et là pas question de débordement, le plan d’embauche 2020 sera sous haute surveillance.

L’activité « aide-ménager » titres-services sera commuée en aides-ménagers sociaux. Une conversion qui répondra mieux aux besoins croissants et qui permettra de retrouver une situation financière plus saine. 

Mais ce qui grève surtout le budget 2020, c’est l’augmentation significative du nombre de bénéficiaires du revenu d’intégration. 1050 personnes en 2019 contre 959 en 2017, avec des demandes de plus en plus complexes. 

Et pour compléter cet état des lieux, il faut savoir que le CPAS se sont 1884 dossiers au total qui vont des prises en charge de frais d’hébergement en maison de repos, aux interventions dans les frais pharmaceutiques en passant par des aides en matière d’énergie et de logement, avec une forte augmentation de demandes en matière d’aides urgentes alimentaires.

Les grands défis

Avec une première priorité,  les ainés. La cité Huart compte une septantaine de logements de plus de 30 ans.  Elles n’ont connu aucun investissement significatif depuis leur création. La rénovation de l'ensemble est donc à l’ordre du jour du nouveau budget. Des travaux en diverses phases qui commenceront par l’électricité et l’isolation énergétique. 

Le CPAS de Courcelles gère également une maison de repos de 104 lits dont 2 de court séjour et une nouvelle résidence-services de 22 logements dont le projet est né en 2010. Il s’agit là aussi de coûts réguliers non négligeables.

Toutefois, ces services répondent au vrai défi du vieillissement de la population, des ainés désireux de rester le plus longtemps à domicile.

Le logement et la remise au travail 

A Courcelles, la situation du logement n’a rien à envier à ses communes voisines. Actuellement le CPAS dispose d’un logement d’insertion et de 7 logements de transit et d’urgence qui sont tous occupés. Trois nouveaux logements sont actuellement en fin de construction et un autre doit être rénové en 2020 en vue de disposer d’un logement communautaire.  Ce projet se fera en partie sur fonds propres.

Last but not least, le CPAS Courcellois suit près de 350 dossiers dans le cadre d’un accompagnement individualisé, allant de l’insertion sociale via des ateliers sociaux, à la mise à l’emploi via l’engagement sous contrat article 60 ou 61, sans oublier la formation et un centre d’insertion socio-professionnelle

Que chacun se rassure, le CPAS de Courcelles n’aura qu’une priorité pour 2020, l’action sociale.  Mais la présidente, Aurore Goossens est claire « Il faut arrêter d’avoir une vision pour les prochaines échéances électorales comme cela se faisait auparavant ».

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept