Aller au contenu principal

Le jardin oui! mais en essayant de faire tourner l'économie locale!

Le jardin oui! mais en essayant de faire tourner l'économie locale!

 
La filière horticole ornementale (pépiniéristes, horticulteurs et jardineries) est particulièrement impactée par les mesures de confinement prises actuellement pour enrayer le coronavirus.  Il faut savoir que le secteur fait habituellement 50% à 80% de son chiffre d’affaires annuel sur les seuls mois de mars, avril et mai. Mais en raison des interdictions de déplacement pour des motifs non essentiels, ces professionnels horticoles se trouvent dans l’impossibilité d’accueillir leurs clients.
 Or avec l'arrivée des beaux jours et l’obligation du confinement, nombreux sont ceux qui sont titillés par l'envie de  travailler au jardin. S’il est temps de préparer le jardin en taillant par exemple les vivaces, les arbres fruitiers, les rosiers et les graminées, il est par contre fortement déconseillé de se mettre aux plantations, les risques de gel nocturne étant très présents ces derniers jours.  C'est en tout cas le conseil donné par La Fédération wallonne horticole. Appuyée par l'Agence wallonne pour une Agriculture de qualité, elle va plus loin "Si vous voulez tout de même acheter des plantes, faites-vous conseiller et livrer par un professionnel de l’horticulture. Sachez que certains professionnels s’organisent pour mettre en place des services de livraison sans contact. Renseignez-vous auprès de votre jardinerie ou de votre producteur habituel."

Retrouvez la carte et liste des professionnels de l’horticulture qui font de la livraison de plantes sans contact.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept